Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Archives de Tag: Lévis Refuse les compteurs intelligents

Réponse de Lévis Refuse en réaction à l’article « Le grand méchant loup électromagnétique » dans le Journal Le Soleil

1er juin 2015 – Source : Lévis Refuse

jocelyne-breton-150x100Réponse de Jocelyne Breton de Lévis Refuse les compteurs intelligents en réaction à l’article « Le grand méchant loup électromagnétique » publié dans le Journal Le Soleil le 31 mai 2015 par le journaliste Jean-François Cliche.
Quel innocent ce journaliste! Pense-t-il vraiment qu’on ne sait pas pour qui il travaille? Bon, donnons-lui le bénéfice du doute… Soit il est d’une mauvaise foi crasse, soit il est payé par l’industrie pour exacerber la désinformation ou soit il est carrément un incompétent. Il ne cite que les sources qui soutiennent sa thèse de départ et qui sont, de notoriété publique, réputées pour être carrément infiltrées par les intérêts de l’industrie qui fait la promotion d’une technologie qui non seulement n’a pas fait l’objet d’études probantes quant à son innocuité, mais qui génère des profits faramineux sur le dos des contribuables.

De plus, il nie l’existence de sources pourtant fiables et renommées qui contredisent totalement ses allégations, et qui ont fait le lien avec certitude des dégâts causés par la prolifération de plus en plus dense des radiofréquences. L’électrosensibilité n’est pas une vue de l’esprit et n’est pas un effet nocebo. C’est une maladie reconnue internationalement par d’éminents médecins et chercheurs, comprenant parmi leurs rangs des prix Nobel, dont l’un est à l’origine de la découverte du virus du Sida soit dit en passant. Ici, notre brillant journaleux a choisi de ne pas tenir compte de l’appel de 190 chercheurs à l’ONU, en mai 2015, et du Colloque du 5e Appel de Paris, le 18 mai 2015, à l’Académie Royale de Médecine, en Belgique, où l’ensemble des médecins et des chercheurs de la communauté européenne se sont réunis pour partager le fruit de leurs recherches et de leurs découvertes en ce qui a trait à l’électrosensibiité et la sensibilité aux produits chimiques qu’ils ont associés à un même syndrome. Ce syndrome, dont les effets originent de désordres au niveau de la cellule a des répercussions sur le système immunitaire dont les manifestations s’apparentent à une allergie; il est irréversible, extrêmement souffrant et complètement débilitant parce qu’il retire toute énergie à celui qui en est atteint. Comme les allergies, il se manifeste de façon différente d’un individu à l’autre et les symptômes ne sont pas toujours évidents à court terme.

Ils peuvent apparaître de manière décalée des heures après le début de l’exposition, et dans certains cas cela peut demander des jours d’exposition avant d’en éprouver des malaises. Comme toute allergie, cela peut prendre des années avant d’en identifier la cause. C’est un phénomène très connu tout comme les désordres thyroïdiens qui peuvent présenter des symptômes différents d’une personne à l’autre. Alors venir nous parler de symptômes génériques, lorsqu’on n’a aucune connaissance médicale, relève déjà de l’aberration. Il y a beaucoup de maladies reconnues qui présentent ce genre de pathologies. Ces médecins et chercheurs qui ont participé au 5e colloque de l’Appel de Paris, ont déclaré unanimement, réitéré et confirmé le lien qui existe entre certains cancers spécifiques, le diabète, les maladies neurodégénératives et l’hyperélectrosensibilité en lien avec les émissions de radiofréquences. Par ailleurs, rappelons que les radiofréquences peuvent servir à soigner quand on en balise bien l’utilisation… mais sans réglementation adéquate dans les mains d’une industrie qui ne cherche qu’à s’enrichir, elles peuvent rendre malade et servir d’autres intérêts tout aussi condamnables.

Oui il y a 30 ans d’études, et on ne peut renier celles qui ont abouti aux résultats probants tout simplement parce que ça ne fait pas notre affaire. D’autre part, 30 années d’études lorsqu’on parle d’un phénomène en accélération depuis les 2000, c’est bien peu. En tout cas, c’est loin d’être suffisant pour apporter toutes les preuves dont on a besoin pour assurer la sécurité de cette technologie. Par ailleurs, dans une société responsable, les études auraient dû être faites bien avant de mettre ces produits et cette technologie sur le marché et l’autorisation de le faire aurait dû exiger des preuves indiscutables de son innocuité. Or, les choses marchent à l’envers dans notre société. On met des produits sur le marché et ça prend 60 à 80 ans avant de pouvoir prouver que OOPS y a un problème sanitaire. C’est ce qu’on a vécu avec l’amiante, la Miuf Miuf (Mousse Isolante d’Urée-Formaldéhyde), le mercure, le fluor… et j’en passe et des meilleures.

Alors en attendant, ceux qui veulent faire du fric avec les radiofréquences ridiculisent les personnes qui sont atteintes de problèmes qui y sont reliés, ou ceux qui tirent la sonnette d’alarme à ce sujet. C’est la réaction des lâches et de tout incompétent qui refuse d’admettre qu’il n’a pas pu trouver d’argument valable pour prouver hors de tout doute la véracité de ses propos et l’innocuité du produit qu’il défend. J’associe cela à un acte de complicité à un comportement criminel, parce qu’en répandant de telles faussetés, ces gens alimentent le doute, ce qui empêche la population d’exiger de ses dirigeants un comportement responsable, empêchant ainsi des organisations de mettre des produits dangereux sur le marché. Que ce soit pour notre santé, notre sécurité ou le respect de nos droits fondamentaux, ce genre de comportements est inacceptable. Quand je lis de tels monceaux d’inepties, ça me met totalement hors de moi!

Jocelyne Breton
Lévis Refuse les compteurs intelligents


Vous aussi vous pouvez réagir. N’hésitez pas à faire connaître votre opinion!


Publicités