Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Enjeux

Hydro-Québec – Mise en situation

Si ce n’est déjà fait, d’ici peu, vous recevrez une lettre vous informant de l’installation imminente de l’un de ces compteurs « intelligents » Landis + Gyr chez vous. Dans ce message, il sera précisé que l’installation de ce compteur est totalement gratuite (comme cela a toujours été le cas lors de remplacements de compteurs depuis la nationalisation de l’hydro-électricité en 1964). Une option de refus vous sera également offerte sous condition de payer des frais initiaux d’installation de 98 $ pour un compteur identique, mais « non communiquant », et des frais mensuels totalisant 206 $ par année pour couvrir les coûts de la relève manuelle et bimestrielle des données de votre consommation.

Historiquement le remplacement des compteurs et la relève des données ont toujours été inclus dans le service sans frais additionnels. Donc, en définitive, on peut dire qu’Hydro-Québec change complètement la donne et ne nous laisse pas le choix, puisqu’aucune des deux options n’est acceptable!

C’est comme si on vous offrait le choix entre un piège à éléphant et un piège à orignal!!!

Les trois premières questions à se poser sont :

  • Comment se fait-il qu’une société d’État, à toutes fins pratiques en position de monopole, puisse disposer d’un pouvoir si grand qui lui permette d’envahir nos domiciles en bafouant nos droits fondamentaux? Où sont donc passés nos droits à la vie privée? À la santé? À la sécurité? Aux choix individuels de consommation? Au refus d’équipements jugés inadéquats pour usage dans nos domiciles?
  • Quelle est l’urgence de remplacer des compteurs en parfait état de marche et qui remplissent parfaitement bien les objectifs pour lesquels ils ont été installés?
  • Où est donc l’arnaque?

Mais, ces trois questions de base ne sont que la pointe de l’iceberg! Il y a encore toute une foule de questions à se poser.

À cet effet, en date du 18 août 2014, une représentation a été faite à la séance du conseil de la Ville de Lévis, et le document intitulé « Dossier compteurs intelligents / Hydro-Québec », a été remis à chacun des membres de ce Conseil. Ce document résume sommairement la situation dans laquelle Hydro-Québec nous place, et il suggère un début de questionnement en 10 points. Tant que des réponses satisfaisantes n’auront pas été fournies à toutes ces questions, il y a lieu de s’inquiéter gravement des agissements de nos dirigeants dans ce dossier.

Il est impératif que les citoyens de la Ville de Lévis adoptent une position claire et ferme et agissent conséquemment. D’où l’urgence de réagir et d’agir rapidement face à cette problématique, ne serait-ce que pour obtenir un moratoire forçant l’arrêt des procédures d’installation de ces compteurs, afin d’accorder une période de temps raisonnable pour compléter les démarches suivantes :

  • valider l’innocuité totale de ces appareils en menant des études sur les effets électro-biologiques, physico-biologiques, chimico-biologiques et énergétiques, qu’ils peuvent avoir sur la santé des êtres vivants. Jusqu’à maintenant, Hydro-Québec se contente d’affirmer que ces compteurs sont inoffensifs uniquement sur la base d’une étude spécifiquement orientée sur les effets thermiques des émissions de radio fréquences pulsées sur la santé humaine;
  • prendre connaissance et soupeser les résultats des études scientifiques, études de cas et avis d’expertises multidisciplinaires déjà menés ou émis par des sommités québécoises ou internationales spécialisées en la matière, entre autres, en ce qui a trait aux risques que représentent ces appareils pour la santé, l’environnement, la sécurité incendie, etc.;
  • vérifier que les mécanismes de ces appareils respectent le droit à la vie privée, par exemple la gestion des risques dans le traitement des données personnelles et de la sécurité informatique (par exemple, la norme internationale ISO 27034 sur la sécurité informatique), etc.;
  • étudier des alternatives permettant d’éliminer les frais imputés aux consommateurs qui désirent se prévaloir d’une option de retrait;
  • évaluer les enjeux économiques et analyser l’ampleur des impacts et des nouveaux pouvoirs potentiels associés à ces compteurs intelligents, et qui seraient entre les mains d’Hydro-Québec qui détient le monopole de l’hydroélectricité chez nous;
  • évaluer la précision, les faiblesses et les écarts de fonctionnement de ces appareils, lorsqu’ils sont soumis à des variations de stress (climatiques extrêmes du Québec, physiques, mécaniques, électriques, électrostatiques, etc.);
  • étudier les implications et régler les problématiques pour les clientèles exposées à un regroupement d’appareils, dont les émissions sont cumulatives lors des transmissions de données;
  • étudier et concevoir, si nécessaire, des dispositifs pour assurer la sécurité des consommateurs électro-sensibles, qui sont des citoyens à part entière et qui ont droit à un environnement sain, comme tout le monde d’ailleurs!

Si vous désirez marquer votre désaccord avec Hydro-Québec dans ce dossier, visitez la section Quoi faire? pour prendre connaissance de quelques suggestions simples et rapides à réaliser.

Une réponse à “Enjeux

  1. Pingback: Basses-Laurentides Refuse | Risque de piratage des données des compteurs "intelligents"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s