Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Hausses des tarifs d’électricité : le gouvernement doit fermer la porte…

journal-de-quebec24 janvier 2017 – Source : Journal de Québec

Hausses des tarifs d’électricité: le gouvernement doit fermer la porte, dit le Parti québécois

Le Parti québécois presse le gouvernement Couillard de fermer la porte à tout scénario préconisant des hausses importantes des tarifs d’électricité au Québec.

«Nous demandons au gouvernement libéral d’écarter rapidement et clairement tout scénario qui engendrerait une hausse des tarifs d’électricité avec la fin du mode de l’interfinancement», a indiqué mardi le porte-parole péquiste en matière d’énergie, Sylvain Rochon.

Comme le rapportait mardi Le Journal, la facture d’électricité des Québécois pourrait bondir de 32 % en moyenne au cours des 5 prochaines années.

« Pénalisés »

Dans un rapport déposé devant la Régie de l’énergie, un expert recommande de mettre fin au mode de l’interfinancement, un pacte social en vigueur depuis les années 60 au Québec.

«La technologie et le niveau de vie des Québécois ne justifient plus un tel interfinancement, qui pénalise les consommateurs commerciaux et industriels», soutient le professeur et économiste Pierre-Olivier Pineau de HEC Montréal dans un mémoire remis à la Régie de l’énergie.

Une richesse collective

Selon le Parti québécois, la fin du mode de l’interfinancement chez Hydro-Québec serait «une véritable tragédie pour les ménages de la classe moyenne».

«Hydro-Québec est une des grandes richesses collectives du Québec et cela doit profiter aux Québécois. Hydro-Québec appartient au peuple québécois», a fait valoir le député Rochon.

Le principe de l’interfinancement offre depuis 1962 aux clients résidentiels d’Hydro-Québec un avantage sur le coût réel d’électricité imposé aux autres clients de la société d’État comme les commerces et les industries.

L’avantage actuel du tarif domestique est d’environ 1,54 cent par kilowattheure. Plusieurs groupes de consommateurs craignent que le gouvernement se cache derrière un mandat offert à la Régie de l’énergie pour faire «avaler» aux Québécois de nouvelles hausses de tarifs.

La Régie doit tenir en février des audiences publiques à Montréal sur la question.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Québec

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s