Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Facture des disjoncteurs : L’intervention de la vérificatrice demandée chez Hydro-Québec

tva-nouvelles26 avril 2016 – Source : TVA Nouvelles

La Coalition avenir Québec (CAQ) réclame l’intervention de la vérificatrice générale chez Hydro-Québec dans le dossier du remplacement immédiat de 300 disjoncteurs dont la facture dépassera le demi-milliard $.

«C’est très troublant. On demande à la vérificatrice générale d’enquêter dans cette affaire», a indiqué mardi la députée caquiste, Chantal Soucy.

Comme l’a révélé «Le Journal de Québec» mardi, Hydro-Québec évoque maintenant l’«urgence» et des aspects de sécurité devant la Régie de l’énergie pour le remplacement immédiat de 300 disjoncteurs sur son réseau électrique. La facture atteindra les 560 millions $.

Selon la CAQ, les clients d’Hydro-Québec paient maintenant le prix pour une série de très mauvaises décisions administratives observées au cours des dernières années au sein de la société d’État.

«Il y a des responsables et on doit les identifier. Car avec les libéraux, personne n’est jamais coupable de rien. Le temps est venu de mettre fin à la mauvaise gestion chez Hydro-Québec. Ce sont les Québécois avec des hausses de tarifs répétées qui font les frais de ces erreurs», a indiqué la députée de Saint-Hyacinthe.

Selon cette dernière, Hydro-Québec savait depuis très longtemps que ces disjoncteurs fonctionnaient mal sur son réseau.

Dès 2011
Des documents émanant du Syndicat des technologues d’Hydro-Québec indiquent la présence d’au moins cinq explosions de disjoncteurs PK et PVK 735kV du fabricant Alstom en 2011.

En 2013, le réseau électrique d’Hydro-Québec avait aussi connu des ennuis majeurs de disjoncteurs aux postes stratégiques d’Albanel et de Chibougamau.

Un mouvement de pannes avait notamment forcé l’arrêt du métro de Montréal et de nombreux blocs opératoires dans les hôpitaux québécois.

Entre 1994 et 2010, Hydro-Québec avait pourtant injecté des dizaines de millions $ dans un programme de remise à neuf de ces disjoncteurs. La durée de vie de ces «nouveaux disjoncteurs» devait s’échelonner sur plus de 30 ans.

La société d’État soutient que tous les disjoncteurs de modèle PK en service sur son réseau de transport sont maintenant «considérés à risque», notamment lors de températures très froides. Par conséquent, il faut les changer très rapidement.

Hydro-Québec soutient que quatre incidents majeurs survenus récemment dans des postes stratégiques de transformation (735 000 volts) ont impliqué ces disjoncteurs de modèle PK.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site de TVA Nouvelles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s