Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

TVA Nouvelles : Entrevue avec Éric Martel – Le PDG d’Hydro-Québec répond à nos questions

tva-nouvelles25 février 2016 – Source : TVA Nouvelles

Éric Martel, PDG d’Hydro-Québec, était de passage à TVA pour commenter ses derniers résultats financiers — un bénéfice net de plus de 3 milliards $ en 2015. Il a répondu à nos questions sur les tarifs et le service à la clientèle dans un contexte de profits.

TVA : Les consommateurs ont subi des hausses de tarif de 10 % au cours des trois dernières années. Est-ce que cette tendance va se poursuivre ?

Éric Martel : «Il y a beaucoup de confusion entre les tarifs et les profits. Les gens ne comprennent pas que l’on fasse d’aussi gros profits et qu’on augmente les tarifs. Il est important de se rappeler que les profits, étant donné qu’on est une société d’État, ne s’en vont pas dans les poches de riches actionnaires. Les profits sont retournés à Québec, redistribués dans le système de santé et le système scolaire.»

« On a une façon de gérer les tarifs. J’ai pris l’engagement, quand je suis arrivé, qu’on n’allait pas augmenter les tarifs plus hauts que l’inflation. On a pris cet engagement, c’est très important. Je suis venu à Hydro-Québec pour servir les Québécois. Et pour servir les Québécois, je dois m’assurer que les clients, qui sont tous les Québécois, on un bon service à la clientèle, mais en même temps, qu’on s’assure de protéger les tarifs. »

« On a fait une demande [de hausse de tarif] de 1,7 % et on attend la décision de la Régie de l’énergie dans les prochaines semaines. »

À propos de service à la clientèle… Hydro-Québec avait fait 53 000 débranchements au mois de septembre dernier et on parlait d’une année record en 2015. Quelle est la situation, exactement ?

« Sur les débranchements résidentiels, pour prendre les bons chiffres, ont a fait environ 60 000 coupures l’année dernière, ce qui était à peu près égal à l’année d’avant, alors tout se maintient. On comprend très bien, et on a fait des efforts à Hydro-Québec, que les deux dernières années ont été difficiles pour nos clients. Ce n’est pas une question de tarif seulement, c’est qu’on a consommé 18 ou 20 % de plus à cause des hivers extrêmement rigoureux qu’on a connus pendant deux ans consécutifs. Nous, on a été très diligents là-dessus. On a travaillé avec 288 000 clients avec lesquels on a renégocié des ententes pour que les gens puissent passer au travers de cette période-là. Avec le temps plus doux, on devrait rétablir une situation normale. »

Pourquoi les éoliennes coûtent si cher à la société d’État ?

« C’est sûr qu’on s’est ramassé dans une situation, à Hydro-Québec, où on avait plus d’énergie. Il y a eu une cassure dans l’économie, la croissance n’était pas telle que prévue. Mais l’éolien a beaucoup réduit ses prix depuis quelques années. Et l’éolien est, comme l’hydroélectricité, de l’énergie renouvelable. »

« On veut croître à l’extérieur du Québec et on souhaite apporter des joueurs du Québec avec nous, entre autres l’industrie éolienne (…). On a des capacités très importantes et on souhaite les exporter. »

> Lire la nouvelle en ligne sur le site de TVA Nouvelles

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s