Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Comptes en souffrance d’Hydro: pis après!

journal-de-quebec18 août 2015 – Source : Journal de Québec

Les pertes d’hydro-québec pour mauvaises créances vont atteindre cette année un record. Est-ce inquiétant pour le généreux dividende qu’hydro-québec doit verser annuellement au gouvernement du Québec?

Mon collègue Pierre Couture rapportait hier que les pertes pour mauvaises créances de la société d’état allaient atteindre en 2015 la barre des 100 millions de dollars, soit environ neuf millions de plus que les pertes annuelles moyennes des dernières années.

Quand on additionne les hausses annuelles de tarifs et la forte augmentation de la consommation d’électricité attribuable à l’extrême froideur des deux derniers hivers, il va sans dire qu’on se retrouve avec des factures d’électricité plus onéreuses.

SITUATION DRAMATIQUE

Par conséquent, un plus grand nombre de consommateurs en arrachent davantage, non seulement chez les gens à faible revenu, mais également chez les ménages à revenu moyen. Même situation dramatique chez les clients commerciaux dont les finances sont précaires en raison de la situation économique.

Maintenant, que le gouvernement Couillard se rassure : ces pertes de 100 millions restent tout de même relativement modestes par rapport à l’ensemble des revenus de la société d’état. Si jamais Hydro-québec devait couper dans le généreux dividende qu’elle devra verser au gouvernement en 2015, il serait mal venu d’en imputer la faute à la hausse des pertes pour mauvaises créances.

Explications : en 2014, les ventes d’électricité d’hydro-québec ont atteint les 13,2 milliards de dollars, soit près de 1,4 milliard de plus qu’en 2011. Le niveau des pertes pour mauvaises créances, lui, est resté le même, soit quelque 91 millions. En 2014, le dividende annuel grimpait à 2,54 milliards, soit 577 millions de plus que celui versé en 2011.

Comme l’année 2015 va s’avérer plus lucrative en raison de la hausse des ventes d’électricité au cours de la froidure des mois de janvier à mars, la hausse des mauvaises créances de 9 millions (par rapport à 2014) n’aura donc pas d’impact ou presque sur la rentabilité de la société d’état.

MAUVAISES CRÉANCES

Par ailleurs, toutes les grandes entreprises commerciales et industrielles sont aux prises avec des provisions pour pertes sur mauvaises créances. Cela fait partie intégrante du commerce. Ainsi Hydro-québec ne fait pas exception.

Une perte de 100 millions de dollars pour mauvaises créances… ça mérite évidemment qu’on s’y attarde de près. Cela démontre qu’un grand nombre de clients d’hydro (environ 300 000) sont étouffés par les dettes.

Et Hydro-québec n’aide pas leur cause en leur facturant par surcroît des frais annuels de 14,4 % sur les sommes en souffrance. C’est 2,4 fois plus élevé que le taux d’intérêt de 6 % chargé par Revenu Québec sur les créances fiscales.

Quelle gourmandise!

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Québec

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s