Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Compteurs intelligents : installation en cours dans la région de Gatineau

la-gatineau22 juillet 2015 – Source : La Gatineau

LA GATINEAU – Des équipes d’Hydro-Québec sont actuellement déployées à Maniwaki afin de procéder à l’installation des compteurs de nouvelle génération, dits «intelligents». «Pour le moment, environ 75% du parc de compteurs a été changé, sur 2 100 compteurs», note Nathalie Vachon, attachée de presse chez Hydro-Québec. Dans la grande région de Gatineau, les premières installations ont débuté à l’automne 2014 et le tout devrait être complété d’ici l’automne, peut-être un peu plus tard dans les secteurs plus éloignés.

«Les gens vont recevoir une lettre, au moins 30 jours avant la date de l’installation, indiquant que leur compteur va être remplacé par un compteur de nouvelle génération, explique Nathalie Vachon. Il y a des avantages à passer à la nouvelle technologie, on suit une tendance mondiale.» L’attachée de presse argumente qu’avant il fallait appeler Hydro-Québec pour signaler une panne. Désormais, cela se fera de façon automatique, donc les équipes devraient être déployées plus vite sur le terrain et les pannes réparées plus rapidement.

Mais tout le monde n’est pas obligé d’accepter un compteur intelligent. Hydro-Québec propose alors une option de retrait, qui a été approuvée par la Régie de l’énergie, soit l’installation d’un compteur non communiquant, qui va exiger une relève manuelle mensuelle. «Les clients qui souhaitent se prévaloir de l’option de retrait, moyennant des frais d’installation de 15 $ en plus des frais de relève mensuels de 5 $, bénéficient d’un délai de 30 jours à compter de la date indiquée pour nous signaler leur intention, explique Nathalie Vachon. Si le client envoie sa réponse après ce délai de 30 jours, il peut quand même se prévaloir de l’option de retrait, mais les frais d’installation s’élèvent plutôt à 85 $ au lieu de 15 $.»

Pas l’unanimité

Malgré les efforts de communication d’Hydro-Québec, les compteurs intelligents ne font pas l’unanimité et de nombreux Québécois n’ont toujours pas confiance. Des mouvements comme «Refusons les compteurs» ont vu le jour, en particulier sur les réseaux sociaux où des abonnés expriment leur grogne. La Société d’État fait face à d’énormes critiques touchant l’implantation de plus de 3,8 millions de compteurs intelligents, un projet dont le coût doit atteindre le milliard de dollars sur six ans.

On ne compte plus les histoires de clients d’Hydro-Québec qui ont vu leurs factures d’électricité soudainement monter en flèche, bien que selon Hydro-Québec le compteur n’est jamais en cause. La méfiance de certains clients a aussi été alimentée par la démission de Georges Abiad, grand responsable du déploiement des compteurs, sans qu’aucune raison précise n’ait été avancée pour justifier son départ.

Autre critique : la crainte des radiofréquences sur la santé. À cela s’ajoute des risques d’incendie : une dizaine de clients soutiennent que des compteurs intelligents ont causé des incendies dans leurs résidences, mais Hydro-Québec assure après vérification que dans chacun des cas les compteurs n’étaient pas en cause. La société avance aussi que dans tous les cas où un incendie s’est déclaré après l’installation d’un compteur intelligent, c’est la base sur laquelle repose le compteur qui a fait défaut, pas le compteur lui-même, et qu’il appartient au client d’assurer l’entretien du socle. L’Office ontarien de la sécurité des installations électriques a quand même ordonné en janvier dernier la désinstallation de 5 400 compteurs intelligents, parce qu’ils présentaient un risque d’incendie. Mais Hydro-Québec répond que la technologie de ces compteurs n’est pas la même.

Autre problème : l’Association québécoise du propane affirme avoir informé Hydro-Québec il y a au moins deux ans des risques présentés par l’installation de compteurs intelligents près des réservoirs de propane. Pourtant, la société d’État vient tout juste d’aviser ses clients qu’elle procèderait à un vaste recensement dans toute la province afin de savoir combien de ses compteurs intelligents sont à moins de trois mètres d’un réservoir fixe de propane. À noter cependant que cela ne vise que les réservoirs comme ceux installés à l’extérieur des maisons pour alimenter les cuisinières et les foyers au gaz, pas les bonbonnes des barbecues. Hydro-Québec a aussi désactivé la fonction de débranchement à distance de tous ses compteurs intelligents installés à l’extérieur. Selon la Régie du bâtiment du Québec, cette fonction peut déclencher des arcs électriques qui, en présence de propane, peuvent provoquer des incendies.

À noter que dans l’ensemble de la province, les économies liées à l’installation de ces nouveaux compteurs seront de l’ordre de 81 M$ par année dès l’achèvement du déploiement, prévu pour la fin 2016, selon la société d’État. «Hydro-Québec a franchi le cap des 3,3 millions de compteurs de nouvelle génération mis en service chez ses clients, commente Nathalie Vachon. Et dans la très grande majorité des cas, les clients ont bien accueilli la nouvelle technologie et ont commencé à bénéficier de ses avantages.»

> Lire la nouvelle en ligne sur le site de La Gatineau

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s