Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Hydro-Québec : au service d’une politique énergétique ou de la politique?

journal-lavantage24 mai 2015 – Source : Journal l’Avantage

Les dix établissements du réseau de l’Université du Québec présenteront de nombreuses contributions scientifiques lors de la 83e édition du Congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS). Ils seront des centaines de professeurs et de chercheurs du réseau à livrer quelque 900 exposés scientifiques, tant lors de colloques que de communications libres.

Pour chacune des journées du Congrès, l’Université du Québec diffusera un communiqué mettant de l’avant une communication scientifique sélectionnée par établissement pour le lendemain ainsi que les coordonnées des personnes à contacter.

Parmi les sujets du lundi 25 mai :

Hydro-Québec : au service d’une politique énergétique ou de la politique?

Luc Bernier et Marie-Claude Prémont – ENAP

Lors du 2e mouvement de nationalisation en 1962-1963, Hydro-Québec [HQ] devient le moteur de la politique énergétique du Québec. La mission et les pouvoirs d’HQ prévus par la loi transforment la société d’État créée en 1944 en véritable locomotive de la politique énergétique avec une priorisation sur l’intérêt de ses abonnés. La mission clairement établie de la société d’État dans sa loi constitutive donne peu d’espace pour une direction politique animée par d’autres objectifs. Peu à peu, pour plusieurs, HQ devient un État dans l’État, trop centrée sur son activité technologique.

Cette époque d’HQ est maintenant derrière nous. Les amendements législatifs importants que connaît le Québec à compter de 1996, avec notamment la création de la Régie de l’énergie, mais aussi avec les pouvoirs que la Loi sur la Régie de l’énergie accorde au gouvernement, inaugurent une nouvelle ère où HQ est maintenant davantage asservie à une direction politique. Les pouvoirs d’HQ ont été graduellement fragilisés depuis quinze ans, de sorte que la société d’État se fait maintenant imposer des axes de développement (petites centrales hydroélectriques ; développement de la filière éolienne ; développement de la Romaine) aujourd’hui soumis à la controverse catalysée par les importants surplus d’HQ.

Comment comprendre aujourd’hui la mission d’intérêt public que doit encore porter HQ et son rapport avec la politique énergétique? C’est ce que nous proposons d’analyser

15 h 20

Bâtiment – Local : Cégep – F108

Relations de presse : Manon Malenfant, 418 641-3000 poste 6212, manon.malenfant@enap.ca

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal l’Avantage

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s