Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Une vétérinaire reçoit une facture de 11 000$

journal-de-montreal18 mai 2015 – Source : Journal de Montréal

Hydro-Québec répond que le compteur n’a pas été accessible pendant quatre mois

Fière de sa nouvelle clinique construite en 2014, une vétérinaire de Québec a vite déchanté en recevant récemment une facture d’électricité de près de 11 000 $ et moins de trois semaines pour la payer.

La Dre Danielle Dubois a déménagé en octobre 2014 dans un nouvel hôpital de 5000 pieds carrés, sur le boulevard Louis-XIV, dans le secteur de Charlesbourg.

«J’ai d’abord eu une facture pour 18 jours d’électricité. Ensuite, je n’ai pas reçu de facture pendant les quatre mois les plus froids. On m’a répondu que le compteur n’était peut-être pas accessible», explique la nouvelle propriétaire.

Le compteur de l’entreprise est effectivement à l’intérieur, mais la clinique est ouverte tous les jours si quelqu’un se présente, a-t-elle rétorqué.

Méthode choquante

Pour 123 jours, Hydro-Québec lui réclame un total de 9529,32 $ en date du 2 mai 2015. Avec 1427,02 $ de taxes, la facture grimpe à 10 972,70 $. De plus, comme à l’habitude, le montant doit être payé au plus tard le 25 mai prochain.

«J’ai reçu la facture le 12 mai. Je suis capable de payer. Ce n’est pas le problème. C’est la méthode qui me choque.»

Comme il s’agit d’une nouvelle construction, la vétérinaire n’a aucun historique de facturation et aucune idée de ses besoins en énergie.

Elle hésite à contester parce qu’elle ignore si le calcul de sa consommation est exact. Au Québec, bien des clients se retrouvent dans la même situation chaque année.

Pas d’historique

«Je ne sais pas sur quoi me fier. J’ai contacté le service à la clientèle. Je vais faire vérifier le bâtiment et analyser notre système pour connaître les coûts réels de chauffage.»

Chez Hydro-Québec, un porte-parole a référé le dossier au service à la clientèle.

«Si la cliente donne l’autorisation, on peut vérifier les détails de sa situation», a mentionné Marc-Antoine Pouliot.

Une plainte écrite peut également être déposée selon la procédure approuvée par la Régie de l’énergie.

En 2014, 288 000 clients ont été forcés de conclure une entente de paiement avec la société d’État, ce qui constitue un record. Il s’agit d’une augmentation de 37 % par rapport à 2013.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Montréal
> Lire/commenter la nouvelle en ligne sur le Facebook du Journal de Montréal

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s