Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Maux de tête, du mal à s’endormir, fatigue excessive : souffrez-vous d’éléctrosensibilité?

rtl-info18 mai 2015 – Source : RTL Info

Interview avec le Dr Dominique Belpomme (président de l’association pour la recherche thérapeutique anticancéreuse) et David Carpenter (directeur de l’institut de la Santé et de l’Environnement – New York)

> Écouter le reportage en ligne sur le site de RTL Info

Un Européen sur 20 souffre d’éléctrosensibilité. Des maux de tête, du mal à s’endormir, une fatigue excessive. Cette hypersensibilité est due à certaines ondes et certains produits chimiques que nous utilisons au quotidien.

Des GSM, des antennes, des produits ménagers de toute sorte ou encore des savons. Ils font partie de nos quotidiens et pourtant ils peuvent nuire à notre santé. Les symptômes: des maux de tête, du mal à s’endormir, une fatigue excessive. Dominique Belpomme, président de l’association pour la recherche thérapeutique anticancéreuse, indique: « L’éléctrosensibilité de même que la sensibilité aux produits chimiques sont caractérisés par des symptômes fonctionnels qui consistent d’abord et avant tout à des maux de tête, une fatigue chronique et surtout par des troubles cognitifs, c’est-à-dire un déficit d’attention et de concentration et de mémoire immédiate. »

« Nous sommes soudainement dans un monde sans fil »

Cette problématique ne date pas d’hier, mais elle a tendance à fortement augmenté ces dernières années. Les spécialistes estiment que 5% de la population européenne souffrent d’éléctrosensibilité. Un chiffre qui devrait doubler d’ici 5 ans. David Carpenter, directeur de l’institut de la Santé et de l’Environnement (New York), informe: « Nous sommes soudainement dans un monde sans fil. Tout le monde est sur son téléphone, tout le monde a le Wi-Fi chez lui. L’exposition de chacun est de plus en plus grande. »

Cela ne risque pas de s’arranger. Les champs magnétiques sont de plus en plus présents. Dans la télécommunication par exemple, l’apparition du 4G est jugée moins nocive pour la santé, mais n’arrange pas la situation. André Vander Vorst, professeur émérite à l’UCL: « Le problème est qu’on ajoute la 4G à la 3G, la 3G à la 2G, etc. Que tout cela existe, alors qu’en soi, si on rationalisait le tout on pourrait avoir les mêmes applications avec un niveau de puissance moins élevée. »

Actuellement, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’a toujours pas reconnu l’éléctrosensibilité comme une maladie à part entière.

> Lire la nouvelle et écouter le reportage en ligne sur le site de RTL Info

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s