Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Effets du téléphone cellulaire sur la santé: des scientifiques tirent la sonnette d’alarme

journal-de-montreal12 mai 2015 – Source : Journal de Montréal

Les gouvernements nous protègent-ils suffisamment contre les possibles effets à long terme que pourraient avoir nos téléphones cellulaires sur notre santé? Plus de 190 scientifiques provenant de 38 pays considèrent que non.

Dans une lettre publiée hier, dont Mother Jones reprend les grandes lignes, des scientifiques appellent l’ONU, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les gouvernements nationaux à mieux encadrer l’utilisation des appareils qui produisent des champs électromagnétiques, comme nos téléphones cellulaires.

«En nous appuyant sur des articles scientifiques publiés à la suite d’un examen par les pairs, nous avons de sérieuses préoccupations en ce qui concerne notre exposition constante et grandissante aux champs électromagnétiques produits par nos appareils électroniques portables» peut-on lire dans la lettre.

Les signataires, qui ont publié collectivement plus de 2000 études portant sur le sujet, estiment que les diverses agences de santé n’ont pas réussi à mettre en place des normes de sécurité efficaces afin de protéger adéquatement le public et les enfants, qui sont particulièrement vulnérables aux champs électromagnétiques.

Des scientifiques se questionnent depuis plusieurs années quant aux possibles dangers des champs électromagnétiques. Avec la multiplication des connexions Internet sans-fil et des appareils mobiles (comme les téléphones intelligents et la Apple Watch), leurs inquiétudes ne font d’ailleurs que se multiplier. Force est d’admettre que nous sommes exposés aux champs électromagnétiques pour des périodes de plus en plus longues.

Risque de cancer au cerveau ?

Aucun consensus scientifique n’existe pourtant quant aux possibles impacts de l’utilisation du téléphone cellulaire sur notre santé. L’OMS avance toutefois que le rayonnement électromagnétique (radiofréquence) pourrait possiblement être cancérigène. Elle s’appuie sur des preuves limitées qui associent le téléphone mobile à l’augmentation des risques de cancer au cerveau.

« La conclusion signifie qu’il pourrait y avoir des risques», explique le docteur Jonathan Samet, un professeur en médecine de l’Université de Southern California qui a présidé le panel de l’OMS qui s’est penché sur la question. Selon lui, il est nécessaire de demeurer vigilant.

D’autres études abondent dans le même sens. Comme le rappelle Mother Jones, une recherche menée par chercheurs français l’an dernier prétend que les risques de développer un cancer au cerveau triplent chez les personnes ayant utilisé un téléphone mobile pendant plus de 900 heures au cours de leur vie.

Plus récemment, des chercheurs suédois sont arrivés sensiblement au même résultat. Ils soutiennent que les personnes qui possèdent un téléphone cellulaire depuis les 25 dernières années sont trois fois plus à risque de développer un cancer au cerveau.

Par ailleurs, la plupart des chercheurs qui ont signé la lettre sont d’avis qu’il y a maintenant suffisamment de preuves permettant de conclure que les champs électromagnétiques émis par nos appareils mobiles sont probablement cancérigènes. Ils appellent donc à la prudence et à un renforcement des règlementations.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Montréal

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s