Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Réponse de Lévis Refuse en réaction à l’article « Compteurs intelligents: les réserves autochtones ne feront pas exception »

Réponse de Jocelyne Breton de Lévis Refuse les compteurs intelligents en réaction à l’article «Compteurs intelligents: les réserves autochtones ne feront pas exception», publié dans le Journal de Québec le 16 avril 2015

jocelyne-breton-150x100« Non mais qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu pour se mériter un ministre de l’énergie aussi incompétent que ça?!?!?! Faudrait que quelqu’un le « branche » et le « mette au courant » sur les réalités du dossier des compteurs intelligents…. Il les sort d’où ses informations? D’une boîte de Cracker Jack??? Une petite « shot » de 220 peut-être? Pour être en mesure de comprendre un cours 101sur les tenants et aboutissants de ce dossier, ça prend un niveau intellectuel de base… Sommes-nous en droit de se poser de sérieuses questions sur les capacités de ce ministre à gérer ce genre dossier ? Maudit bordel! Le seul fait qu’il ait donné son aval à ce genre de projet est une aberration.

Il dit et je cite « S’il y en a qui ne veulent pas avoir les compteurs intelligents, ils ont toujours l’option de garder leurs compteurs manuels, les frais sont quand même très minimes »….

Hein? De que cé? Des compteurs manuels? C’est quoi ça? Alors pour information, on appelle ça des compteurs électromécaniques ou analogiques… des compteurs manuels ça n’existe pas! Et pour la gouverne de M. Arcand, les options IMPOSÉES par Hydro-Québec, n’offrent aucune possibilité de conserver nos compteurs à roulette actuels… dans aucun cas! Ceux qui ont encore leur compteur à roulette, sont les personnes qui se tiennent debout et qui ont décidé de demeurer maître chez elles!

Autre précision au cas où ça lui aurait échappé – un petit court-circuit peut-être? – il appartient au mandat de la Régie de l’énergie de fixer les règles, la tarification et les pénalités pour les projets d’Hydro-Québec… Comme le premier ministre Couillard essaye de nous faire croire depuis le début de son mandat que la Régie de l’énergie est un organisme totalement indépendant de l’influence politique, logiquement ce genre de décision ne relève en aucun cas du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles… Il est en train de se mettre à dos toute la province de Québec avec ce projet insensé qui ne peut se réclamer d’aucune acceptabilité sociale. Trop d’enjeux mettant en péril nos droits fondamentaux sont écorchés par le déploiement sauvage de cette technologie invasive. Il y a fort à parier que le ministre Pierre Arcand devra en payer le prix politique, et ça pourra arriver plus vite qu’il ne le pense.

Autre chose, la Régie de l’énergie dispose d’un pouvoir quasi judiciaire sur les organismes qui fournissent des produits énergétiques. Rappelons ici que « la Régie de l’énergie est un organisme de régulation économique dont la mission consiste à assurer la conciliation entre l’intérêt public, la protection des consommateurs et un traitement équitable du transporteur d’électricité et des distributeurs. Elle favorise la satisfaction des besoins énergétiques dans une perspective de développement durable et d’équité au plan individuel comme au plan collectif. À cette fin, elle fixe ou modifie les conditions et les tarifs auxquels l’électricité est transportée par le transporteur d’électricité ou distribuée par le distributeur d’électricité.

Mais, pour autant qu’on le sache, la Régie de l’énergie n’a aucune juridiction sur nos domiciles et sur la clientèle. En outre, si on avait un ministre de l’Énergie qui fait bien son travail, il rappellerait à la Régie de l’énergie ses devoirs en ce qui a trait à la protection des droits, de l’équité au plan individuel et des intérêts du consommateur, ainsi que la conformité des projets de développement à l’esprit de la Loi sur le développement durable, ce qui manifestement n’a jamais été une préoccupation pour cet organisme réglementaire.

Encore autre chose pour le journaliste qui a écrit cet article. Il écrit et je cite : « Selon les tarifs déterminés par la Régie de l’énergie, ceux qui décident de conserver leurs vieux compteurs « à roulettes » doivent acquitter un frais initial de 15 $ et se voient ensuite facturés un montant supplémentaire de 5 $ par mois ou 60 $ par année. » C’est totalement faux… Rien n’a été prévu pour ceux qui décident de conserver leurs vieux compteurs… Hydro-Québec dit à tous ses clients que cette option est irrecevable… Il faudrait que vous vérifiiez vos sources avant de dire n’importe quoi et désinformer la population.

Pour ce qui est des nations Huronne-Wendat et Mohawks, nous saluons leur courage et apprécions le fait qu’ils prennent des dispositions pour faire respecter leurs droits fondamentaux… Ce qui est malheureusement loin d’être le cas de la majorité des québécois qui, soit par manque d’information, soit par inconscience totale, se sont couchés devant les pressions abusives d’Hydro-Québec et de Capgemini.

Il est grand temps que le peuple québécois se remette debout et réagisse à de tels abus de pouvoir. »

Jocelyne Breton
Lévis Refuse les compteurs intelligents


Vous aussi vous pouvez réagir. N’hésitez pas à faire connaître votre opinion!


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s