Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Arcand prend les allégations au sérieux

16 avril 2015 – Source : Journal de Montréal

Les informations relevées par notre Bureau d’enquête concernant la démission-surprise de l’avocate en chef d’Hydro-Québec, Me Pamela McGovern, représentent des « allégations qui sont très sérieuses », selon le ministre Pierre Arcand.

« J’ai donc immédiatement demandé à Hydro-Québec de me fournir des informations supplémentaires sur cette question », a fait savoir le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, lorsque interpellé par l’opposition officielle à ce sujet, en chambre, jeudi matin.

L’ancien directeur général de la Sûreté du Québec, Mario Laprise, qui a été nommé vérificateur interne d’Hydro-Québec, en septembre dernier, « est à l’oeuvre afin de faire la lumière sur les événements qui sont allégués », a souligné le ministre Arcand.

L’enquête menée par Hydro-Québec concerne notamment l’octroi de mandats aux cabinets d’avocats Lavery DeBilly et McCarthy Tétrault.

Comme le révélait notre Bureau d’enquêtes, ces deux bureaux d’avocats sont intimement liés à Me McGovern, qui a démissionné de son poste de directrice des affaires juridiques d’Hydro-Québec le 26 mars dernier.

Avant d’être embauchée par Hydro-Québec, il y a cinq ans, Pamela McGovern travaillait pour la firme d’avocats Lavery DeBilly. Son conjoint, Daniel Benay, travaille quant à lui pour la firme McCarthy Tétrault, la deuxième firme visée par l’enquête interne d’Hydro-Québec.

Des coïncidences?

La leader parlementaire péquiste Agnès Maltais s’inquiète de l’actuel épisode de départs en série à Hydro-Québec. En plus de l’avocate en chef d’Hydro-Québec, rappelons que le PDG Thierry Vandal a remis sa démission en début d’année, suivi de son acolyte Marie-José Nadeau et du grand responsable de l’implantation des compteurs intelligents, Georges Abiad.

« Cinq démissions confirmées en un peu plus de deux mois, et jusqu’ici le gouvernement nous a toujours parlé de coïncidence, a observé Mme Maltais. […] Qu’attend le ministre pour dire aux Québécois les véritables raisons derrière les départs en série à Hydro-Québec? »

Pas moins de 27 enquêtes internes sur des contrats d’Hydro-Québec ont été initiées au cours des dix dernières années, a relevé la députée de Taschereau.

Le ministre Arcand a répliqué à Mme Maltais en l’invitant en boutade à consulter son collègue et député péquiste de Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau, qui était président du conseil d’administration d’Hydro-Québec à l’époque.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Montréal

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s