Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Autre mystérieux départ – Au tour de l’avocate en chef d’Hydro de démissionner

15 avril 2015 – Source : TVA Nouvelles

Après les démissions successives du PDG d’Hydro-Québec Thierry Vandal, de Marie-José Nadeau considérée comme la numéro deux de la société d’État et de Georges Abiad, le grand responsable de l’implantation des compteurs intelligents, c’est au tour de Pamela McGovern, l’avocate en chef d’Hydro-Québec, de tirer sa révérence.

Officiellement, Pamela McGovern qui était à l’emploi de la société d’État depuis cinq ans n’aurait pas été congédiée, mais aurait plutôt remis sa démission le 26 mars dernier dans la foulée d’une enquête qui est en cours et qui n’est pas terminée.

Cette enquête menée par le vérificateur interne d’Hydro-Québec Mario Laprise, qui fut patron de la Sûreté du Québec sous le gouvernement Marois, porte «sur le suivi de règles mises en place à l’arrivée de Me McGovern (qui) n’auraient pas toujours été respectées» pour «l’octroi de mandats aux cabinets d’avocats Lavery DeBilly ainsi qu’à McCarthy Tétrault lorsque le conjoint de Me McGovern pouvait y être impliqué», a précisé à notre Bureau d’enquête la porte-parole d’Hydro-Québec, Élise Proulx.

Et elle poursuit: «Me McGovern a souhaité quitter l’entreprise pour retourner à la pratique privée». Malgré nos efforts, il nous a été impossible de rejoindre Me McGovern afin de confirmer un éventuel emploi. Nous avons également pu constater que depuis mardi après-midi, les comptes Facebook et Twitter de l’ex-directrice principale des services juridiques d’Hydro-Québec sont inaccessibles.

L’enquête suit son cours

Selon nos informations, le vérificateur aurait interrogé au mois de mars plusieurs avocats de la direction des affaires juridiques quant à l’octroi de mandats à ces deux cabinets qui font partie du top 5 des plus importants bureaux de Montréal.

Avant de prendre la direction des affaires juridiques à Hydro-Québec, Pamela McGovern travaillait chez Lavery DeBilly à titre d’associée chez le premier cabinet d’avocats pour lequel des «règles claires» avaient été édictées. Ces «règles» visaient aussi un deuxième cabinet d’avocats, soit celui de McCarthy Tétrault où travaille à titre d’associé principal le conjoint de Pamela McGovern, Daniel Benay.

Des règles non respectées?

Selon les informations obtenues par notre Bureau d’enquête et confirmées par écrit par Hydro-Québec, au début de 2015 des informations ont été portées à l’attention de la vice-présidente exécutive Marie-José Nadeau. « La vérification qui a lieu actuellement porte justement sur le suivi de ces règles par Me McGovern » écrit Élise Proulx d’Hydro-Québec.

Il n’a pas été possible d’obtenir le libellé exact des règles qui avaient été édictées lors de l’entrée en fonction de Pamela McGovern il y a cinq ans, toutefois la porte-parole de la société d’État, a précisé par écrit à notre Bureau d’enquête que «des règles claires avaient été mises en place à l’effet que seule la vice-présidente exécutive (Marie-José Nadeau) pouvait autoriser l’octroi de mandats à Lavery De Billy ainsi qu’à McCarthy Tétrault lorsque le conjoint de Me McGovern pouvait y être impliqué».

Hydro-Québec n’a pas voulu dévoiler l’importance des mandats accordés sans appel d’offres depuis cinq ans à ces deux cabinets d’avocats. Il y a une quarantaine d’avocats à la direction des services juridiques d’Hydro-Québec.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site de TVA Nouvelles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s