Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Les compteurs d’électricité à radiofréquences de la Ville d’Amos créent des inquiétudes

14 avril 2015 – Source : Ici Radio-Canada

L’implantation des compteurs d’électricité à radiofréquences de la Ville d’Amos ne suscite pas l’engouement chez les Amossois. Un peu plus de 500 abonnés sur les 3000 que compte le réseau de distribution de la Ville d’Amos l’ont acceptée depuis un an. Comme l’explique Godefroy Macaire Chabi, les craintes portent entre autres sur les émissions de radiofréquences et sur la facture de consommation.

La Ville d’Amos gère son propre réseau de distribution de l’électricité à l’instar de 8 autres municipalités du Québec et d’une coopérative. En effet, la Ville d’Amos fait partie de l’Association des redistributeurs d’électricité du Québec qui regroupe Alma, Baie-Comeau, Coaticook, Joliette, Magog, Saguenay, Sherbrooke, Westmount ainsi que la Coopérative St-Jean-Baptiste.

115 millions de kilowatts par an sont achetés auprès d’Hydro-Québec et redistribués à près de 3000 abonnés depuis 67 ans.

Les compteurs à radiofréquences de la Ville d’Amos permettent de relever à distance les informations sur le niveau de consommation d’un ménage ou d’un commerce. Ces compteurs ont été implantés pour mieux gérer leur consommation. Mais jusqu’ici, l’intérêt des citoyens est limité, note le responsable du service de l’électricité Vincent St-Georges. « Ils sont inquiets à divers niveaux. On reçoit beaucoup d’appels. La crainte, parce que les gens peut-être mal informés, cherchent à avoir plus d’information :  » Qu’est-ce que c’est que ce fameux compteur à radiofréquences?  » », note-t-il.

Selon lui, les inquiétudes portent sur les émissions de radiofréquences. Une comparaison effectuée par la ville avec d’autres objets montre qu’un téléphone cellulaire émet 300 fois plus de radiofréquences que le compteur de la Ville d’Amos. Les autorités affirment également que les nouveaux compteurs émettent moins de radiofréquences qu’un micro-onde.

Mais les citoyens se préoccupent aussi de leur facture. Certaines personnes rencontrées craignent de la voir augmenter.

La Ville d’Amos souligne que le consommateur qui ne veut pas un compteur à radiofréquences peut opter pour un compteur électronique.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site d’Ici Radio-Canada

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s