Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Litige avec Hydro-Québec : Le câble de la discorde

3 avril 2015 – Source : Journal Le Reflet du Lac/Hebdos Régionaux Montérégie

« L’installateur de Cap Gémini est arrivé le 9 juin au matin. «Au moment où il a enlevé l’ancien compteur, un court-circuit avec étincelles s’est produit, raconte la Candiacoise. J’ai tout vu parce que j’étais dehors. »

CANDIAC – Une résidente de Candiac refuse d’assumer les frais d’un bris électrique survenu à son domicile alors qu’un sous-traitant d’Hydro-Québec installait un nouveau compteur intelligent, le 9 juin 2014.

La femme de 68 ans qui habite le secteur C comparaîtra devant la Régie de l’énergie le 23 avril pour régler ce litige qui dure depuis dix mois.

«Bien que le bris du câble alimentant votre résidence soit survenu alors qu’un installateur mandaté par Hydro-Québec procédait au remplacement de votre compteur, nous ne pouvons établir de lien entre ces deux éléments. […] Il faut envisager que d’autres facteurs soient en cause, comme la durée de vie utile du câble d’alimentation», affirme le technicien en génie civil d’Hydro-Québec, Damien Harvey, dans une lettre envoyée à la plaignante le 17 septembre.

«S’il n’y a aucun lien entre les deux événements, qu’on me le prouve parce qu’avant la manœuvre de l’installateur, je n’avais jamais eu de problème», atteste la femme qui ne désire pas être identifiée par crainte de représailles.

Court-circuit

L’installateur de Cap Gémini est arrivé le 9 juin au matin.

«Au moment où il a enlevé l’ancien compteur, un court-circuit avec étincelles s’est produit, raconte la Candiacoise. J’ai tout vu parce que j’étais dehors. Pour me rassurer, l’installateur m’a dit que ça s’était produit aussi dans le secteur B et que je n’aurais rien à payer, puisque tout était à l’extérieur.»

Deux électriciens, puis deux équipes d’Hydro-Québec se sont ensuite relayés pour essayer de rétablir le courant. Comme les fils électriques sont enfouis dans le sol dans certains secteurs de Candiac, dont celui de la plaignante, un câble d’alimentation temporaire a été installé.

C’est seulement le 4 septembre que la sexagénaire a appris qu’un câble permanent devrait être installé à ses frais.

Selon les Conditions de services d’électricité approuvées par la Régie de l’énergie, il est prévu qu’Hydro-Québec doit fournir et installer le branchement distributeur jusqu’au point de raccordement. Elles prévoient cependant que les clients doivent «procéder à leurs frais à l’entretien et au remplacement des ouvrages civils et des équipements nécessaires à l’alimentation, notamment lorsque le branchement distributeur est souterrain.»

Facture salée

La pose d’un conduit rigide par un maître électricien, l’excavation et la pose d’un nouveau câble ont coûté 3 144,28$ à la résidente. Après la reconstruction de son patio qui a dû être démoli, la facture s’élèvera à près de 7 000$.

«Nous sommes sensibles aux contraintes financières que cette situation peut entraîner et c’est pourquoi l’analyse du dossier a été réalisée deux fois plutôt qu’une, avec toute la rigueur qu’elle nécessite», affirme la conseillère stratégique d’Hydro-Québec, Nathalie Vachon.

La citoyenne de Candiac voulait que son histoire soit diffusée dans le but de savoir si d’autres résidents sont présentement dans la même situation qu’elle. Si tel est votre cas, écrivez à joelle.bergeron@tc.tc.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal Le Reflet du Lac/Hebdos Régionaux Montérégie

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s