Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Il forge des armures contre les nouveaux compteurs

3 avril 2015 – Source : Journal de Montréal

Un forgeron de Sutton s’est découvert une vocation dernièrement : il fabrique des boîtiers en acier qui empêchent Hydro-Québec de récupérer ses anciens compteurs à roulettes.

«Vous savez, il y a beaucoup de gens qui sont électrosensibles aux radiofréquences des compteurs intelligents. Ils veulent se protéger», assure l’homme originaire de Provence en France.

Il vend à 25$ chacun de ses «cadenas», comme il les appelle.

Jusqu’ici, il en a fabriqué moins d’une centaine dont la couleur est identique à celle du boîtier d’Hydro-Québec.

Au premier regard c’est à s’y méprendre, tellement le boîtier fabriqué par Olivier Burnham épouse la forme de celui d’Hydro-Québec sur lequel il est vissé.

Hydro-Québec laisse faire

Une fois fixé, une ouverture d’un diamètre 15 cm permet en tout temps à Hydro-Québec d’effectuer les lectures du vieux compteur analogique.

« Les gens d’Hydro sont venus ici quelques fois et je leur ai expliqué qu’ils avaient accès en tout temps à leur compteur et que le sceau restait tout aussi accessible ».

Il suggère à ses clients d’installer une affiche à proximité du compteur qui prévient les installateurs d’Hydro-Québec qu’ils pourront être poursuivis en justice pour un montant de 100 000 $ s’ils tentent d’enlever le «cadenas».

Hausse des tarifs

Olivier Burnham raconte que ses clients «en ont ras le bol de l’attitude cavalière d’Hydro-Québec et des augmentations des tarifs d’électricité».

Pour lui, ce pourrait être une raison supplémentaire de recourir à ses services.

Il reconnaît que depuis le début de l’année «c’est un peu plus tranquille», moins de gens désirent barricader leurs compteurs.

Environ un million de clients dans les régions à l’extérieur de Montréal sont toujours en attente d’un remplacement de leur ancien compteur analogique.

Cette semaine, notre Bureau d’enquête révélait qu’Hydro-Québec aurait pu être privée annuellement de revenus de 80 M$, à cause de l’imprécision des lectures des anciens compteurs électromécaniques.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Montréal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s