Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Le froid et la hausse des tarifs font mal aux abonnés d’Hydro

1er avril 2015 – Source : Journal de Montréal

Depuis le 1er avril, Hydro-Québec peut entamer des démarches d’interruption de service chez les mauvais payeurs qui se retrouvent dans sa clientèle.

Pour l’Union des consommateurs, le pire est à craindre en 2015. «Sur le terrain, on voit que la difficulté de payer la facture est croissante», a affirmé l’analyste des politiques et de la réglementation en matière d’énergie, Marc-Olivier Moisan-Plante.

L’an dernier, plus de 62 000 clients résidentiels d’Hydro-Québec, incapables de payer leurs factures, ont subi une interruption de service, un record.

Cette année, tous les ingrédients sont réunis pour en franchir un nouveau croit Marc-Olivier Moisan-Plante: hiver particulièrement frigorifique (le mois de février fut le plus froid en 115 ans), augmentations de tarifs supérieures à l’inflation (2,9 % à compter du 1er avril, après le 4,3 % de l’an dernier) et un gouvernement libéral sensible à la hausse de la TVQ et des tarifs publics comme le suggérait la commission Godbout. «Si Hydro-Québec suit les mêmes politiques de recouvrement en 2015 qu’en 2014, ce ne sera pas une bonne nouvelle pour les gens qui ont de la difficulté à payer leurs factures», selon Marc-Olivier Moisan-Plante.

Avis de retard

Le processus de recouvrement se déroule sur plusieurs semaines.

Hydro-Québec envoie d’abord des avis de retard. Si les factures demeurent impayées, un avis d’interruption de service est acheminé de 30 à 45 jours après le premier avis de retard. Dans l’intervalle, le client peut négocier une entente de paiement. «Pour la clientèle à faible revenu, il y a des ententes particulières adaptées à leur capacité de payer, ententes que l’on peut faire en tout temps», a souligné Nathalie Vachon, porte-parole d’Hydro-Québec. «L’ultime recours, c’est l’interruption du service.»

En principe, Hydro-Québec ne débranche pas un client en période hivernale, entre le 1er décembre et le 31 mars, mais la société d’État ajuste ce moratoire en fonction des aléas du climat.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Montréal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s