Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Débranchements : quand Hydro-Québec tire la plogue

1er avril 2015 – Source : Argent/Canoë

Depuis le 1er avril, Hydro-Québec peut entamer les démarches d’interruption de service chez les mauvais payeurs de sa clientèle. Pour l’Union des consommateurs, le pire est à craindre en 2015 : « Sur le terrain, on voit que la difficulté de payer la facture est croissante », affirme l’analyste des politiques et de la réglementation en matière d’énergie de l’organisme, Marc-Olivier Moisan-Plante.

L’an dernier, plus de 62 000 clients résidentiels d’Hydro-Québec incapables de payer leurs factures ont subi une interruption de service, un record. Cette année, tous les ingrédients d’un autre record sont réunis, relève Marc-Olivier Moisan-Plante : hiver particulièrement frigorifique (le mois de février fut le plus froid en 115 ans), augmentations de tarifs supérieures à l’inflation (2,9 % à compter du 1er avril, après le 4,3 % de l’an dernier), gouvernement libéral sensible à la hausse de la TVQ et des tarifs publics proposée par la commission Godbout.

« Si Hydro-Québec suit les mêmes politiques de recouvrement en 2015 qu’en 2014, ce ne sera pas une bonne nouvelle pour les gens qui ont de la difficulté à payer leurs factures », selon Marc-Olivier Moisan-Plante.

De l’avis de retard à l’interruption de service

Le processus de recouvrement se déroule sur plusieurs semaines.

Hydro-Québec envoie d’abord des avis de retard. Si les factures demeurent impayées, un avis d’interruption de service est acheminé de 30 à 45 jours après le premier avis de retard. Dans l’intervalle, le client peut négocier une entente de paiement.

« Pour la clientèle à faible revenu, il y a des ententes particulières adaptées à leur capacité de payer, ententes que l’on peut faire en tout temps », souligne Nathalie Vachon, porte-parole d’Hydro-Québec. « L’ultime recours, c’est l’interruption du service. »

En principe, Hydro-Québec ne débranche pas un client en période hivernale, entre le 1er décembre et le 31 mars, mais la société d’État ajuste ce moratoire en fonction des aléas du climat. « Si, au mois de novembre, les températures froides arrivent plus vite que prévu, on va débuter le moratoire plus tôt », indique Nathalie Vachon.

« Je veux rassurer les gens : personne ne va subir d’interruption de service aujourd’hui », insiste Nathalie Vachon. Les premiers débranchements de l’année 2015 se produiront en avril-mai.

« En général, le recouvrement chez Hydro-Québec se fait de manière raisonnable, mais l’Union des consommateurs demande qu’elle assouplisse plusieurs de ses méthodes », rappelle Marc-Olivier Moisan-Plante. « En particulier ce qu’elle appelle les frais d’administration, qui sont en réalité des frais d’intérêt : 14,4 %, presque similaire aux émetteurs de cartes de crédit. C’est beaucoup trop élevé. »

« À partir du moment qu’il y a une entente de paiement, on ne devrait pas facturer des intérêts », déplore l’analyste.

L’an dernier, Hydro-Québec a conclu environ 288 000 ententes de paiement (pour étaler dans le temps le paiement de factures accumulées) et environ 40 % de la clientèle de la Société d’État utilise les modes de versement égaux.

Interruptions du service résidentiel par Hydro-Québec depuis 2010

2014 : 62 222 débranchements

2013 : 37 619 débranchements

2012 : 41 438 débranchements

2011 : 50 649 débranchements

2010 : 36 010 débranchements

> Lire la nouvelle en ligne sur le site d’Argent/Canoë

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s