Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Pas de compteurs intelligents à Kanesatake

31 mars 2015 – Source : Ici Radio-Canada

Exclusif – La communauté mohawk de Kanesatake refuse de laisser Hydro-Québec installer des compteurs émetteurs de radiofréquences sur son territoire. Des travailleurs d’Hydro-Québec ont même été invités à quitter la communauté rapidement, dans leur intérêt .

Le grand chef Serge Simon ne s’en cache pas : « Quand j’ai su que des équipes venaient remplacer des compteurs par des compteurs intelligents, je suis moi-même allé les avertir qu’il serait préférable pour eux de partir ».

Selon nos informations, le message a été entendu, puisque des employés d’Hydro-Québec auraient été avertis, la semaine dernière, de ne pas installer de compteurs de nouvelle génération à Kanesatake, pour des raisons de sécurité.

« Je leur ai demandé de cesser leurs travaux et de quitter immédiatement. Quand je leur ai dit que des hommes de la communauté les cherchaient, ils ont pris leurs outils et sont partis. » — Serge Simon, grand chef du conseil de bande de Kanesatake

Craintes pour la santé

Le conseil de bande craint pour la sécurité de certains membres de la communauté qui seraient plus sensibles aux polluants. Les élus demandent donc à Hydro-Québec les sommes nécessaires pour faire produire une étude indépendante sur les impacts des compteurs intelligents.

De son côté, Hydro-Québec se veut rassurante. « Nous allons aller rencontrer les membres du conseil de bande dans les prochaines semaines. Nous allons leur expliquer que ces études existent déjà », explique Patrice Lavoie, porte-parole d’Hydro-Québec.

« Notamment les études de Santé Canada, de la Direction de la santé publique, également de la Société royale du Canada. Ces autorités officielles en matière de santé ont toutes trois écrit des avis dans lesquels elles jugent noir sur blanc que les compteurs de nouvelle génération sont sans danger pour la santé. »

Les deux parties doivent déterminer une date pour une prochaine rencontre. Le conseil de bande, pour sa part, campe sur sa position : pas question de laisser Hydro-Québec installer ses compteurs sans son accord.

De son côté, la société d’État affirme ne pas avoir l’intention d’installer ses compteurs sans l’appui de la communauté, mais maintient que ses compteurs de nouvelle génération doivent être intallés, notamment pour remplacer les anciens, devenus désuets.

Le mouvement Basses-Laurentides Refuse applaudit

Mis au fait de cette opposition de Kanesatake, le mouvement Basses-Laurentides Refuse, opposé aux compteurs émetteurs de radiofréquences, s’est dit satisfait de la sortie du grand chef Serge Simon. « J’espère maintenant que d’autres citoyens vont les imiter », lance son porte-parole Maria Acosta.

« Ça va réveiller les gens, affirme-t-elle. Parfois, les installateurs remplacent les compteurs malgré l’opposition des gens. Mais c’est à nous de se tenir debout. Si on se tient à genoux, on en paye les conséquences », affirme-t-elle.

> Écouter le reportage en ligne sur le site d’Ici Radio-Canada

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s