Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

EXCLUSIF – Hydro-Québec : Retraite dorée pour Thierry Vandal

25 mars 2015 – Source : TVA Nouvelles

Le PDG d’Hydro-Québec, Thierry Vandal, pourra prendre sa retraite en touchant une rente équivalente à quelques milliers de dollars près à son salaire de 2014 qui était de 469 188 dollars.

Selon une évaluation de sa rente basée sur les rapports annuels et les pratiques de la société d’État qu’a obtenu notre Bureau d’enquête, M. Vandal, 54 ans, pourra bénéficier d’une rente annuelle indexée de 452 402 dollars soit 80% de la moyenne de son salaire de base et de sa prime incitative des trois dernières années (565 500 dollars).

La société d’État a refusé mercredi de confirmer ou d’infirmer les chiffres que notre Bureau d’enquête lui avait fait parvenir.

Elle a cependant fait parvenir un courriel, précisant que «n’ayant pas atteint l’âge de 55 ans», Thierry Vandal ne pourrait pas toucher immédiatement sa retraite.

Avec un taux moyen d’indexation anticipé de 2,1% au cours des 25 prochaines années, sa rente annuelle pourrait atteindre 760 621 dollars en 2040.

«Je n’ai jamais vu un régime aussi généreux», a déclaré sous le couvert de la confidentialité un actuaire du secteur privé.
Comment en est-il arrivé là?

Ancien militant libéral, et nommé en 2005comme PDG de la société d’État par le gouvernement de Jean Charest, Thierry Vandal a profité largement des conditions offertes par Hydro-Québec au cours des 10 dernières années.

D’abord pour sa caisse de retraite, car chaque année travaillée au cours des 10 dernières années a compté pour deux.

Deuxièmement, le crédit par année de cotisation aux fins du calcul de la rente, n’était pas, dans son cas de 2,25% comme pour tous les employés de la société d’État, mais plutôt 3,5% par année.

En d’autres mots, en seulement dix ans à la direction d’Hydro-Québec avec une contribution de 7% par année (2 fois 3,5%), M. Vandal a accumulé l’équivalent de 70% de son salaire sous forme d’une rente indexée à vie.

Pour un simple employé d’Hydro-Québec avec un taux de 2,25% par année, il lui aurait fallu travailler plus de 30 ans pour obtenir 70% de son salaire sous forme d’une rente.

Par ailleurs, Thierry Vandal avait déjà accumulé, avec un crédit de cotisation de 2,25%, l’équivalent de 20,25% de son salaire sous forme d’une rente indexée à vie lors des neuf années précédant sa nomination.

Enfin au 1er mai, Thierry Vandal pourra toucher une indemnité de départ 565 50 dollars soit l’addition de son salaire moyen des trois dernières années et de sa prime annuelle moyenne des trois dernières années de 105 085 dollars.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site de TVA Nouvelles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s