Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Le BAPE renvoie Hydro-Québec à sa table de travail

20 mars 2015 – Source : Journal le Trait d’Union

ÉLECTRICITÉ. Dans son rapport remis hier au sujet de la ligne à 735 kV Chamouchouane-Bout-de-l’Île, le Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) recommande une étude comparative de deux solutions possibles: la ligne haute-tension et la compensation en série.

La solution no 1 proposée par Hydro-Québec étant une ligne à haute tension, il s’avère qu’une 2e solution, celle de la compensation en série, a été mise en lumière lors des audiences du BAPE. «Une évaluation comparative des deux solutions sur les plans humain, écologique et économique devrait être demandée à Hydro-Québec avant la prise de décision gouvernementale. Cette évaluation devrait être rendue publique», révèle le BAPE dans son rapport. La solution des compensateurs en série «entraîne nettement moins d’impacts humains et écologiques que la ligne projetée, puisque l’équipement requis serait installé sur des lignes ou dans des postes existants», lit-on dans le rapport.

Ainsi, à l’intention des ministres, le «BAPE estime que l’examen environnemental du projet, (…), devrait faire l’objet d’une pause, le temps d’acquérir de l’information supplémentaire», indique la BAPE.

On parle notamment de la décision de la Régie de l’énergie sur le projet, une décision favorable qui a été connue quelques jours avant le dépôt du présent rapport, ainsi que le rapport du ministère de l’Environnement sur le projet qui est aussi attendu.

Comme le projet n’est pas inscrit dans l’urgence, le BAPE estime qu’Hydro-Québec dispose d’une «marge de manœuvre», pour effectuer ses devoirs de comparaisons tel que recommandé.

Manque de transparence

Le BAPE met aussi en lumière l’opposition citoyenne de ce projet, notamment des citoyens de Lanaudière, depuis son annonce. «Une meilleure définition des enjeux du projet et la présentation des solutions de rechange dès les premières étapes de sa stratégie de communication auraient permis d’atténuer sensiblement le climat de méfiance qui s’est installé à l’égard de son projet. En n’informant pas d’entrée de jeu les parties concernées du bien-fondé du projet au début des consultations, le promoteur a contribué à solidariser une importante partie de la population de Lanaudière contre son projet de ligne».

Les pour et les contre

Tout en soulevant brièvement le fait que «plusieurs participants considèrent comme étant positives les retombées économiques régionales du projet», on lui attribue plusieurs points négatifs sur le plan social et environnemental.

Le BAPE parle de «préoccupations fréquemment rapportées au regard des activités agricoles, du paysage, de la villégiature, des effets des champs électriques et magnétiques, de la qualité de vie des résidents et des activités économiques existantes à proximité de l’emprise projetée», de même que «La préservation des milieux forestiers et des activités qui y ont cours a également été fréquemment invoquée en raison du déboisement nécessaire dans l’emprise de la ligne projetée».

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal le Trait d’Union

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s