Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Compteurs intelligents : Salaberry-de-Valleyfield imitera-t-elle Québec?

17 mars 2015 – Source : Journal Le Soleil de Salaberry-de-Valleyvifled/Le Journal Saint-François

INCENDIE – La déclaration d’un voisin qui assure avoir vu un compteur intelligent prendre feu le lundi 16 mars au 43 rue Saint-Louis à Salaberry-de-Valleyfield a relancé le débat sur ces équipements installés par Hydro-Québec.

Même si dans le présent cas, la cause de l’incendie n’était pas liée au compteur, mais plutôt à une infiltration d’eau, la controverse sur les réseaux sociaux est palpable. D’ailleurs, de nombreux lecteurs croient que jamais la société d’État ne va dire publiquement que ses compteurs comportent des risques d’incendie.

Cédric Grenier est formel dans son commentaire. «Le mien a pris en feu. J’ai dû l’arracher avec un marteau. Hydro est venue pour analyser et mon compteur a disparu», fait valoir M. Grenier.

Les pompiers de Québec en guerre avec Hydro-Québec

La situation déclarée par l’homme ne serait pas un précédent. À Québec, une missive a été envoyée à tous les membres de l’État-Major du Service de protection des incendies dans laquelle le directeur adjoint aux affaires stratégiques et administratives invite les sapeurs à s’assurer que les employés d’Hydro-Québec ne quittent pas les lieux sans avoir rencontré préalablement un enquêteur.

Michel Ménard, directeur du Service incendie de Salaberry-de-Valleyfield, confirme qu’il n’est pas idéal qu’Hydro-Québec quitte avec le compteur avant que l’enquête soit terminée.

Néanmoins, selon M. Ménard cela ne serait jamais arrivé sur le territoire de Salaberry-de-Valleyfield qu’Hydro Québec agisse de la sorte. «J’ai entendu dire qu’à Québec, il y a mésentente. Par contre, je ne peux pas m’avancer sur le dossier puisque je ne connais pas tous les détails», explique Michel Ménard.

Le directeur du Service incendie de Salaberry-de-Valleyfield avoue que si Hydro-Québec repart avec un compteur, cela nuit drastiquement à la future enquête. «C’est regrettable si cela est réel. Comment faire une enquête, si nous n’avons pas toutes les informations, se questionne M. Ménard. Ce que j’aimerais également savoir, est-ce qu’Hydro-Québec a des droits supérieurs aux autres pour pouvoir faire cela?»

Vive réaction du mouvement de contestation

Du côté du mouvement «Refusons les compteurs », Marie-Michèle Poisson, porte-parole, se dit attristée du manque de transparence d’Hydro-Québec dans ce dossier.

:«Des incendies se sont déjà produits dans la région de Montréal, du Saguenay, de Québec et en Ontario. En Californie, où on retrouve le même modèle de compteur que celui qu’utilise HQ en ce moment (Focus-Landis&Gyr), de nombreux incendies ont eu lieu et il y a eu mort d’homme. Il y a enquête criminelle présentement pour collusion et corruption en Californie et, à la faveur de cette enquête, nous découvrons présentement que les dirigeants ont voulu cacher des faits à la population californienne», s’indigne Mme Poisson, en ajoutant que la disparition des compteurs lors d’incendie est chose courante.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal Le Soleil de Salaberry-de-Valleyvifled/Le Journal Saint-François

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s