Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

La hausse des tarifs d’électricité d’Hydro-Québec est dénoncée

9 mars 2015 – Source : Ici Radio-Canada

Les organismes communautaires dénoncent l’augmentation des tarifs d’électricité de 2,9 % à compter du 1er avril. La Régie de l’énergie a autorisé la société d’État à procéder à cette hausse de tarifs. Hydro-Québec souhaitait quant à elle augmenter ses tarifs résidentiels de 3,9 %.

La Régie de l’énergie justifie cette hausse de tarifs par l’augmentation des coûts d’achat de l’énergie éolienne. « Ces nouveaux approvisionnements contribuent à l’augmentation tarifaire pour environ 2,1 % sur les 2,9 % autorisés », explique le rapport de 260 pages de la Régie.

La Régie de l’énergie évalue la hausse moyenne pour les ménages à 44 $ par année.

De son côté, Sylvain Bergeron soutient que le calcul ne tient pas compte de la situation réelle de bien des familles plus pauvres.

« Ces personnes-là, habituellement, ont des logements qui sont très anciens, qui sont moins bien isolés, mentionne M. Bergeron. Bien souvent, la hausse va être beaucoup plus grande pour ces personnes-là que pour les personnes bien nanties de notre société. »

Depuis dix ans, le tarif résidentiel d’électricité a grimpé de près de 29 %.
« Avec les dernières années, on voit que ça devient aberrant et j’aurais tendance à utiliser le terme d’usurier de la part d’Hydro-Québec. » — Sylvain Bergeron, coordonnateur de LASTUSE

La hausse de tarif s’accompagne de mesures visant à venir en aide aux ménages à faibles revenus, entre autres, pour la conclusion d’ententes lorsque la facture accumulée devient trop importante.

Toutefois, la bonne foi d’Hydro-Québec au sujet de ces mesures est mise en doute par le coordonnateur de LASTUSE.

« Bien souvent, j’ai vu ici au bureau des gens avec qui Hydro-Québec refuse de prendre des arrangements. C’est une société d’État qui est là pour l’ensemble des citoyens. Elle n’est pas là pour faire de l’argent sur le dos des citoyens et le donner à des compagnies comme Rio Tinto, ou aux États-Unis, ou en Ontario », déplore Sylvain Bergeron.

L’augmentation du tarif L destiné aux industries grandes consommatrices, de 2,5 %, est d’ailleurs moins élevée que celle demandée à la population en générale.

Des profits aussi pour les réseaux municipaux

Les villes qui gèrent elles-mêmes un réseau de distribution d’électricité vont aussi profiter de la hausse.

À Alma, en appliquant la hausse de 2,9 % aux ventes de 2014, cela correspond à un profit net de 110 000 $.

Du côté d’Hydro-Jonquière, de la Ville de Saguenay, le gain aurait été de 237 000 $.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site d’Ici Radio-Canada

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s