Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Le manque de transparence d’Hydro-Québec

7 mars 2015 – Source : Journal de Québec

Hydro-Québec nous a une fois de plus prouvé cette semaine qu’elle se croit tout permis. Non seulement la société d’État n’a aucune gêne à demander des hausses importantes de tarif malgré des profits records, mais, en plus, elle se permet de récupérer les compteurs intelligents sur les lieux d’un incendie avant même qu’ils soient expertisés par les enquêteurs. L’histoire, révélée par le FM93, en a choqué plus d’un, et j’en fais partie.

Partir avec les preuves?
Le Commissariat aux incendies de Québec a bien raison d’être préoccupé par la façon de faire d’Hydro-Québec. Une scène d’incendie, c’est une scène de crime. En vertu de quel droit la société d’État permet-elle à ses employés de quitter les lieux d’un feu de résidence avec les compteurs quand ils pourraient en être la cause? Si vous et moi tentions de faire disparaître un élément de preuve sur une scène de crime, nous serions certainement accusés d’entrave à la justice. Mais chez Hydro, c’est comme si l’eau coulait sur le dos d’un canard. Le porte-parole ose même dire qu’il est impossible qu’un compteur de nouvelle génération soit en cause. Comment le porte-parole peut-il dire que c’est impossible lorsque le compteur n’a même pas été expertisé?

Il y a autre chose qui me chicote. Chez Hydro, on soutient avoir toujours agi ainsi sur les lieux d’incendies, même avec les anciens compteurs. Comment se fait-il que les pompiers les aient laissés faire pendant autant d’années? À moins que, curieusement, il y ait plus d’incendies récemment sur les installations extérieures d’électricité? Évidemment, on nous répète que jamais un compteur n’a été la cause d’un incendie, même après analyse. Mais le passé n’est pas nécessairement garant de l’avenir. Qu’on cesse de prétendre que les nouveaux compteurs ne peuvent être la cause d’un incendie. Ça me fait penser au Titanic: on était convaincu qu’il était insubmersible, on connaît malheureusement la suite.

Rappelons que l’Office ontarien de la sécurité des installations électriques a ordonné la désinstallation de plus de 5000 compteurs intelligents parce qu’ils présentaient un risque d’incendie. Même chose en Saskatchewan, où le gouvernement a fait retirer 105 000 compteurs en raison des inquiétudes soulevées par huit incendies inexpliqués, liés aux appareils. Hydro se défend en disant que la technologie utilisée au Québec n’est pas la même. Mais il y a lieu de se poser des questions, surtout quand l’incendie d’une maison survient quelques jours après l’installation d’un compteur intelligent et que l’origine du feu se situe au même endroit.

Transparence
Il serait temps qu’Hydro-Québec cesse de nous regarder de haut et fasse preuve de transparence et d’honnêteté. Le but n’est pas de faire la chasse aux sorcières des compteurs intelligents, mais s’ils ont un lien avec certains incendies, nous aimerions le savoir. Et tant mieux si ce n’est pas le cas, mais nous voudrions en avoir le cœur net. Ce n’est pas en faisant dire n’importe quoi à un porte-parole qu’on va nous rassurer, c’est en nous le prouvant. Si vous êtes si confiants en vos appareils, ça ne devrait pas vous déranger de les laisser aux enquêteurs.

****

Vous désirez réagir à cette chronique dans nos pages Opinions? Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l’adresse suivante: jdm-opinions@quebecormedia.com.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Québec

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s