Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

«Hydro Québec va me ruiner»

1er mars 2015 – Source : Journal de Montréal

Sa facture d’électricité a doublé depuis qu’un compteur intelligent a été installé à sa résidence

Un citoyen de Terrebonne craint de devoir vivre à la chandelle cet été, car il est incapable de payer ses dettes à Hydro-Québec après avoir vu ses factures doubler depuis l’installation d’un compteur intelligent.

«Je ne paierai pas quelque chose que je n’ai pas consommé. Si je les laisse faire, ils vont me ruiner, ils vont mettre ma famille à la rue», dénonce Adberrahim El Masnaoui.

Alors qu’il payait en moyenne 3000 $ par an de frais d’électricité depuis 2007, M. El Masnaoui se voit réclamer plus du double depuis qu’Hydro-Québec a remplacé son compteur en 2013.

Ses factures estivales ont particulièrement augmenté. Alors qu’il avait l’habitude de payer moins de 300 $ tous les deux mois entre juin et septembre, la société d’État lui réclame désormais plus de 1000 $ tous les deux mois, en plein mois d’août comme en plein mois de février.

«Je n’ai pas les moyens de payer ça. Qu’ils coupent l’électricité s’ils veulent. On vivra à la chandelle s’il le faut», lance le père de famille, outré.

Il y a un problème, dit l’électricien

Même le maître électricien qu’a contacté M. El Masnaoui pour faire vérifier sa maison n’en revient pas.

«Je n’ai pas de raison de croire qu’il y a une telle consommation. Je ne vois pas ce qui l’expliquerait. Il y a un problème», indique Olivier Perreault, qui a vérifié la résidence de fond en comble.

Il assure qu’aucun appareil énergivore ne consomme de l’électricité en continu, ce qui aurait pu expliquer le maintien d’une consommation élevée en plein été.

M. Perreault a également inspecté la fournaise et la thermopompe et «tout est conforme». Sans piscine ni spa, la maison récente des El Masnaoui n’a d’autre suspect que son nouveau compteur intelligent.

Selon le maître électricien, une analyse du compteur serait nécessaire pour en avoir le cœur net. Mais Hydro-Québec réplique que ces appareils sont «fiables».

Procédures de recouvrement

L’histoire ne surprend pas Marc-Olivier Moisan-Plante, de l’Union des consommateurs. «Quand on installe quatre millions de compteurs, c’est évident qu’il va y avoir des problèmes», souffle-t-il.

Il recommande aux clients insatisfaits de la réponse d’Hydro-Québec de porter leur cause devant la Régie de l’énergie, tout en précisant que ces démarches peuvent être longues.

«Ça peut poser problème pour les consommateurs qui, entre temps, reçoivent des factures et s’exposent à des procédures de recouvrement s’ils ne paient pas», souligne-t-il.

«Hydro-Québec, c’est une grosse machine. Quand tu te bats contre un gros monstre comme ça, tu ne peux pas gagner», déplore M. El Masnaoui.

« Aucun lien avec le compteur de nouvelle génération », assure Hydro-Québec

Les déboires d’Adberrahim El Masnaoui n’ont «aucun lien avec le compteur de nouvelle génération», insiste le porte-parole d’Hydro-Québec, Patrice Lavoie.

À la suite de la plainte du citoyen de Terrebonne, la société d’État a envoyé une inspectrice sur place en décembre.

«Les résultats obtenus confirment que votre facture reflète fidèlement votre consommation réelle d’électricité», conclut Hydro-Québec dans une lettre adressée à M. El Masnaoui.

M. Lavoie estime que le compteur ne peut pas être en cause puisque si c’était le cas le consommateur verrait sa facture augmenter toute l’année. Or, il n’y a qu’au cours des mois d’été que sa consommation d’énergie a augmenté drastiquement.

Inspection visuelle seulement

Mais M. El Masnaoui ne comprend pas comment Hydro-Québec peut être aussi sûre de la fiabilité du compteur après une simple «vérification visuelle», comme l’indique elle-même la société d’État dans la lettre qu’elle lui a adressée.

M. El Masnaoui précise que l’inspectrice n’a utilisé aucun appareil de mesure, contrairement au maître électricien, Olivier Perreault, à qui il a demandé d’inspecter sa maison.

M. Perreault recommande une analyse du compteur.

Mais Hydro-Québec balaie cette option du revers de la main.

Le Journal a invité la société d’État, il y a quelques semaines, à installer un compteur intelligent et un compteur électromécanique sur une même résidence dans le but de vérifier si les deux appareils calculent la même consommation.

La société d’État a refusé en répliquant que ses compteurs sont «fiables» et «respectent les normes de Mesures Canada».

Elle invite les clients qui en doutent à s’adresser directement à cet organisme fédéral. Les questions du Journal à Mesures Canada sont restées sans réponses.

L’organisme fédéral a certifié tous les compteurs installés au pays, y compris les 5400 engins qui doivent actuellement être débranchés en Ontario en raison des risques d’incendie qu’ils posent.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Montréal

> Lire et/ou commenter la nouvelle sous l’article paru sur le site du Journal de Montréal, ainsi que sous l’article paru sur le site du Journal de Québec, puis sur Facebook.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s