Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Une taxe d’Hydro pour les régions froides?

24 février 2015 – Source : Journal de Montréal

L’intention du gouvernement du Québec de moduler les tarifs d’électricité en fonction de la consommation choque dans les régions nordiques du Québec où le climat froid fait croître la facture.

Même si aucune décision n’a encore été prise, le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a indiqué la semaine dernière qu’il n’excluait pas d’augmenter les tarifs d’électricité pour les gens qui en consomment davantage. Il faisait ainsi référence aux citoyens plus fortunés qui ont de grosses maisons et qui selon lui, ont les moyens de payer davantage.

Cette proposition a été faite par des experts en énergie lors des consultations sur la nouvelle politique énergétique qui doit entrer en vigueur à la fin de 2015.

Cette mesure s’appliquerait également aux régions nordiques où il fait plus froid.

«Il n’y a pas que les gens qui ont de grosses maisons qui consomment plus d’électricité. Si tu vis dans une région où il fait plus froid et que tu chauffes à l’électricité, c’est évident que tu vas consommer plus également», a indiqué un citoyen de Rouyn-Noranda, Jean Ouellet.

Selon des données fournies par Hydro-Québec, une maison de 1900 pi2 hébergeant 4 personnes consommera 27 350 kw/h par année à Montréal, 29 620 kw/h à Québec et 33 740 kw/h en Abitibi.

«On paie déjà plus en raison de notre consommation plus élevée. Mais si on nous surtaxe en plus en augmentant le coût du kilowatt parce qu’il fait plus froid chez nous, ça devient vraiment injuste», a indiqué M. Ouellet.

Partir

Le président de la Conférence régionale des élus de l’Abitibi-Témiscamingue, Jean-Maurice Matte, estime qu’il s’agit d’une autre stratégie du gouvernement pour nuire aux régions.

«Vivre en région éloignée où il fait froid deviendra presque un handicap. Personne ne fait exprès pour gaspiller l’électricité. On voudrait tous réduire notre facture, mais il y a des conditions de logement qui ne le permettent pas. Il faut chauffer nos loyers, on n’a pas le choix», a-t-il indiqué.

Il ajoute que plusieurs décisions du gouvernement ont déjà lourdement touché les régions du Québec, comme l’abolition des conférences régionales des élus ou des Carrefours jeunesse emploi. «On dirait que le gouvernement veut que l’on aille tous vivre entre Montréal et Québec», a-t-il dit.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Montréal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s