Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Facture d’électricité anormalement élevée au 8120, rue de Londres

6 février 2015 – Source : Brossard Éclair

BROSSARD – L’installation de compteurs intelligents dans un immeuble à condominiums de la rue de Londres ne serait pas en cause dans l’augmentation importante de la facture d’électricité associée aux aires communes du bâtiment.

Tel que le rapportait le Brossard Éclair dans son édition du 28 janvier, la présidente du Syndicat de copropriétés du 8120, rue de Londres, Monique St-Jean, soutient que la facture d’électricité des aires communes de son immeuble de huit condos a augmenté de 53% depuis l’installation d’un compteur intelligent par Hydro-Québec.

Mais après vérification du compteur par un technicien de la société d’État, il semblerait que le nouveau compteur, jugé conforme, n’est pas à l’origine de l’augmentation de la facture.

Le mystère demeure

Dans un courriel daté du 26 janvier, Hydro-Québec indiquait au Brossard Éclair que la consommation d’électricité pour les aires communes du 8120, rue de Londres avait déjà commencé à augmenter avant l’installation du nouveau compteur, le 23 août 2013.

Ainsi, la consommation journalière moyenne des aires communes serait passée de 22 kwh/jour entre avril 2011 et octobre 2012 à 30 kwh/jour pour la même période l’année suivante.

Fait étrange, parmi les chiffres fournis par la société d’État, il est indiqué que la consommation d’électricité entre le 13 et le 23 août 2013 était en moyenne de 39 kwh/jour, soit une moyenne comparable à celle enregistrée lors de l’hiver 2011-2012, à 40 kwh/jour.

Des chiffres que Monique St-Jean a de la difficulté à expliquer, puisque les aires communes du bâtiment ne sont pas climatisées et que seuls l’éclairage extérieur et intérieur sont en fonction durant l’été.

Une intervention estivale nécessaire

Selon la porte-parole d’Hydro-Québec, Nathalie Vachon, d’autres facteurs pourraient expliquer l’augmentation de la facture.

«Ce pourrait être l’ajout d’appareils électriques. Par exemple, s’il y a des prises dans les aires communes et qu’un occupant y branche un ventilateur pendant l’été, ça pourrait expliquer une augmentation», soutient Mme Vachon.

La porte-parole indique qu’une visite des lieux durant l’été pourrait être nécessaire pour expliquer l’augmentation des frais.

«Il faudrait vraiment qu’un maître-électricien aille sur place durant la saison chaude pour évaluer les charges qui sont raccordées à ce moment-là, pour pouvoir ainsi mieux répondre à la question.»

> Lire la nouvelle en ligne sur le site de Brossard Éclair

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s