Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Les exécutants exécutés

5 février 2015 – Source : Journal de Montréal

Thierry Vandal et deux autres dirigeants clés d’Hydro-Québec ont démissionné vendredi dernier, à la suite d’une rencontre entre M. Vandal et le ministre responsable de la société d’État, Pierre Arcand. Le président-directeur général Thierry Vandal aura été un trop docile exécutant des quatre volontés de politiciens qui utilisaient Hydro-Québec à leurs fins partisanes.

M. Vandal n’était pourtant pas un ennemi de la famille libérale, retournée au pouvoir en 2014. Au contraire, il a déjà été président de la commission politique du PLQ sous Robert Bourassa qui le voyait dans sa soupe, quand l’ex-premier ministre rêvait d’une Baie James 2 et d’exportations massives aux États-Unis qui feraient des Québécois les scheiks du Nord.

L’ingénieur Vandal alimentait Robert Bourassa. Il travaillait alors dans l’industrie pétrolière, puis de la pétrochimie et du gaz naturel. Il est par la suite entré à Hydro-Québec en 1996. Quant à la numéro 2, qui quitte en même temps que M. Vandal, Marie-Josée Nadeau, vice-présidente exécutive affaires corporatives et secrétaire générale d’Hydro-Québec, entrée à la société en 1993, elle est la conjointe de l’ex-ministre libéral des Finances, Yves Séguin.

Dans ses fonctions, elle était responsable de la planification stratégique, des affaires juridiques, des communications, des affaires gouvernementales et institutionnelles, de la sécurité industrielle et de l’environnement. Bref, elle régnait au quotidien sur le carré de sable.

Le troisième démissionnaire George Abiad était responsable du programme d’achat et d’installation des «compteurs intelligents».

Image ternie

Thierry Vandal et Marie-Josée Nadeau ont accepté docilement des commandes politiques indéfendables, comme l’achat d’électricité provenant de filières plus coûteuses que l’électricité produite par Hydro, soit des parcs d’éoliennes, des mini-centrales ou de la biomasse. De l’électricité dont Hydro-Québec n’avait absolument pas besoin, nageant dans des surplus qu’elle est incapable de vendre.

La société d’État a aussi endossé le discours politique du PQ de Pauline Marois sur l’achat par les Québécois de véhicules mus à l’électricité et sur des transports en commun à l’électricité.

Elle a également accepté silencieusement les demandes des ministres des Finances de dividendes toujours plus élevés, quitte à hausser les tarifs domestiques.

Les deux têtes dirigeantes se sont laissé instrumentaliser par le pouvoir politique.

Quant aux compteurs intelligents, refusés par une fraction de la clientèle craintive d’ondes qu’ils émettraient, ils ont surtout suscité la révolte de nombreux citoyens qui ont vu leur facture d’électricité, qui grimpait déjà rapidement en raison des fortes hausses demandées chaque année par Hydro-Québec, littéralement exploser.

Le risque d’achat de pylônes à l’extérieur du Québec pour des centaines de millions de dollars dévoilé il y a quelques jours fut le clou dans le cercueil.

Bref, Hydro-Québec, qui fut une des plus grandes sources de fierté des Québécois, a maintenant une très mauvaise image. Ses rapports avec les médias sont d’ailleurs pourris depuis quelques mois. Les relationnistes arrogants de «l’État dans l’État» voudraient contrôler les salles de rédaction, au nom du principe que, comme la reine et Lise Thibault, Hydro-Québec «can’t do no wrong».

Un boulet

Hydro-Québec était devenue un boulet pour le gouvernement Couillard. Un coup de barre était impératif pour l’image même du gouvernement tenu responsable de ses égarements.

Des têtes dirigeantes doivent donc quitter parce qu’elles ont trop bien servi leurs maîtres passés.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Montréal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s