Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Encore plus cher pour l’électricité

22 janvier 2015 – Source Journal de Montréal

Feu vert pour la construction d’une petite centrale hydro-électrique à Saint-Joachim

Saint-Joachim et la MRC de la Côte-de-Beaupré auront leur centrale hydro-électrique. Le maire en est ravi. Mais pour les clients d’Hydro-Québec il s’agira d’une facture supplémentaire sur leur compte d’électricité.

«Pour nous et pour la MRC, cela signifie plus d’un demi-million de redevances annuelles», a déclaré le maire de Saint-Joachim Marc Dubeau à notre Bureau d’enquête.

Pour l’ex-coprésident de la Commission des enjeux énergétiques le verdict est bien différent. «Étant donné l’ampleur des surplus, on vend notre électricité à peu près 3 cents le kWh à l’étranger. On rajoute de l’électricité qu’on va payer 7 cents et plus le kWh. Ça n’a pas d’allure. Les surplus qu’on exporte représentent actuellement près de 20 % de la consommation québécoise», soutient Normand Mousseau.

Le décret qui vient d’être publié permet au projet de 67 millions $ d’aller de l’avant. Axor détient 49 % des actions d’Hydro-Canyon.

Le premier ministre Philippe Couillard respecte ainsi sa promesse de relancer la construction de six centrales, dont le projet avait été annulé en 2013 par l’ex-première ministre Pauline Marois. Une de ces six centrales se trouve dans la circonscription de M. Couillard.

Chèrement payée

Quatre millions d’abonnés paieront, en 2017, près 9 cents le kWh pour l’électricité produite par la centrale de 23 MW de Saint-Joachim. C’est 6 cents de plus le kWh que l’électricité dite patrimoniale produite par les vieilles centrales d’Hydro-Québec et actuellement disponible mais détournée pour l’exportation à un prix moins élevé.

Ainsi pour la seule centrale de Saint-Joachim les consommateurs québécois paieront 5,3 millions $ de plus en 2017 que ce qu’il en aurait coûté avec l’électricité patrimoniale qui sera disponible à 2,93 cents le kWh en 2017. Si l’écart devait se maintenir pour la durée du contrat de vingt ans, c’est 100 millions $ de plus qui seraient ainsi facturés aux consommateurs industriels et résidentiels.

Pour Simon Gaudreau, responsable du projet de Saint-Joachim chez Axor, ce calcul est à courte vue. «Le renouvellement du contrat de vingt ans sera réalisé à un coût inférieur à celui d’aujourd’hui et à terme, dans quarante ans, la centrale hydroélectrique, dont la durée de vie pourrait être de plus de 100 ans, sera remise gratuitement au gouvernement du Québec.»

Une centrale sous enquête

Enfin, même si le gouvernement vient de décider d’aller de l’avant, la centrale de Saint-Joachim est toujours sous enquête par le Bureau des plaintes du ministère des Affaires municipales. Le BAPE avait reconnu lui-même «que le projet n’est pas totalement sous le contrôle de la communauté».

«Il n’y a pas lieu d’aller de l’avant avec un contrat qui ne respecte même pas le programme des petites centrales», affirme Geneviève Marquis, vice-présidente de Fondation Rivières.

Notre Bureau d’enquête a tenté d’obtenir des entrevues auprès des ministres David Heurtel et Pierre Arcand, qui ont toutes deux été refusées.

La facture aux consommateurs

Coût du contrat

Hydro-Canyon

8,9 cents le kWh (2017)

Électricité disponible

Électricité patrimoniale

2,93 cents le kWh (2017)

Coût supplémentaire

Différence

6 cents le kWh

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Montréal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s