Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

La Ville de Rimouski souhaite informer la population sur les compteurs intelligents

21 janvier 2015 – Source : Journal l’Avantage

HYDRO-QUEBEC. Devant la confusion qui semble régner dans la région comme dans la province au sujet de l’installation des compteurs « intelligents », le Conseil municipal de Rimouski pense à organiser une séance d’information populaire.

Le porte-parole d’Hydro-Québec Serge Abergel a laissé entendre que des discussions étaient en cours avec le Conseil de ville de Rimouski au sujet d’une éventuelle séance d’information populaire mais qu’aucune rencontre avec la population n’est à ce jour prévue puisque ce serait à la Ville d’en faire la demande.

Joint à ce sujet, Donald Bélanger, maire suppléant de la Ville de Rimouski et conseiller du quartier Sainte-Odile : « Nous avons envoyé une résolution à Hydro-Québec pour faire allonger le délai de 30 jours après réception de la lettre d’Hydro-Québec durant lequel chaque client peut refuser l’installation ainsi que pour faire enlever la pénalité qui monte les frais d’installation à 85 $ après les 30 jours. Nous aurions dû ajouter à la résolution qu’Hydro-Québec s’engage à fournir de l’information supplémentaire aux citoyens ».

Le conseiller indique qu’il a l’intention de revenir sur ce dernier point lors de la prochaine séance du Conseil et souhaiterait qu’Hydro-Québec, accompagné de Santé Canada, organise une séance d’information populaire à laquelle le groupe « Rimouski-Neigette refuse », opposé à l’installation des compteurs dits intelligents, pourrait aussi assister.

Le porte-parole d’Hydro-Québec assure pour sa part que la société d’État laissera jusque fin janvier aux résidents qui avaient jusqu’au 19 janvier pour refuser le nouveau compteur, « le temps qu’ils puissent s’informer ». Il assure également que même une fois un compteur intelligent installé, les clients ont encore le droit de se le faire désinstaller pour s’en faire réinstaller un non-communiquant et ce, en tout temps, moyennant des frais.

« Rimouski-Neigette refuse » mitigé

La porte-parole de ce mouvement citoyen, Caroline Côté, affirme sa satisfaction quant à la résolution adoptée par la Ville mais déplore toutefois que celle-ci laisse un flou dans l’interprétation de la durée du délai.

Le groupe « Rimouski-Neigette refuse » déplore également que le Conseil n’ait par pris position quant à la gratuité entière du coût du droit de retrait : « De nombreuses municipalités ont appuyé la motion d’Amir Khadir, votée à l’unanimité en 2013 et demandant à Hydro-Québec que l’option de retrait soit sans frais. Ça n’aurait pas empêché la pose des compteurs, mais aurait permis un choix plus équitable pour les citoyens qui trouvent les coûts de retrait trop élevés », d’expliquer Caroline Côté.

Compteurs « barrés »

Selon le porte-parole Serge Abergel, les compteurs appartiennent à Hydro-Québec, c’est seulement l’embase de plastique fixée à la maison qui appartient au client : « Nous ne conseillons pas à nos clients de bloquer leurs compteurs avec des tiges de métal parce que c’est tout d’abord dangereux pour leur vie à cause de l’électricité, et les compteurs doivent être en tout accessible », précisant qu’Hydro-Québec est prêt à discuter avec ces clients des options qui s’offrent à eux.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal l’Avantage

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s