Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Compteurs intelligents et compteurs non-communicants

16 janvier 2015 – Source : Journal Le Reflet du Lac

On parle de plus en plus des compteurs intelligents d’Hydro Québec. Si Hydro investit tant dans ces petits ordinateurs qui envoient toutes les 30 secondes, 5 secondes ou 2 secondes, 24 heures par jour, 7 jours par semaine et 365 jours par année (Source : Estrierefuse.wordpress.com) les consommations, c’est que la société est grosse gagnante. Ceux qui les refusent doivent payer pour des compteurs qui ne transmettent pas et en plus, une contribution de 5 $ par mois est exigée pour la lecture!

Pour ces compteurs-là, on n’a pas dû étudier des écritures préhistoriques à flèches sur cadran pour les lire. Ils sont comme des compteurs de km de voiture. On les avait, en Europe je pense, depuis toujours, en tous cas. Il y a 50 ans, quand j’étais à l’école en Suisse, ils existaient déjà. Pas mal Hydro! 50 ans derrière les Européens, mais une prétention d’être à la fine pointe de la technologie avec un système électrique arriéré et dangereux avec son haut ampérage.

Revenons-en au compteur. Ces compteurs, qui n’émettent pas de radiofréquences sont lisibles par tout le monde, alors pourquoi ne pas instaurer l’auto lecture, (comme il paraît que ça déjà existé ici dans le temps). Chaque citoyen relève son compteur à la date prévue et envoie les résultats. Plus de problème pour Hydro, car il peut envoyer tranquillement 99 % des releveurs de compteur à la retraite et les voitures à la vente ou à la casse. Le 1% restant effectue des contrôles pour coincer des fraudeurs et leur donner une amende bien salée.

Mais qui va truquer ses relevés? À moins de démonter le compteur et le reculer. Si un consommateur vole quelques kW pendant quelques mois, lors d’un contrôle, il faudra payer pour et c’est sans compter l’amende. Alors quoi de plus simple et écologique que l’auto lecture. Pas de gaz à effet de serre, pas de mécontents. Les contrôles se feraient en cas de soupçon de fraude ou simplement après un certain temps ou au changement de locataire éventuellement.

Nous avons pris contact avec la compagnie suisse qui fabrique les compteurs communicants fournis par Hydro, qui ne sont pas utilisés en Suisse. Ce que nous savons déjà c’est qu’en Suisse, les compteurs intelligents communiquent aux utilisateurs les consommations de pointe, donc prix élevé et qui permet aux consommateurs de choisir la période de bas prix pour l’utilisation électrique intense.

Je vous tiens au courant de nos recherches (fréquences d’envoi, etc.). En attendant, j’ai écrit à Hydro que je ne veux pas un compteur intelligent.

Roland Mittner

Canton de Hatley

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal Le Reflet du Lac

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s