Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Compteurs intelligents: Hydro-Québec veut rencontrer les citoyens

13 janvier 2015 – Source : Journal Le Reflet du Lac

ÉLECTRICITÉ. Face à l’inquiétude et l’incompréhension palpables chez les citoyens, Hydro-Québec tiendra une séance d’information publique au sujet des compteurs intelligents le 21 janvier, de 16 h à 20 h, à l’Hôtel et Spa Étoile-sur-le-lac.

D’ici là, la société d’État assure qu’aucun appareil ne sera installé sur le territoire magogois, et ce, même chez les propriétaires qui ne se sont pas prévalus de leur droit de retrait dans les délais fixés dans l’avis d’installation.

«Hydro-Québec n’est pas là pour prendre des raccourcis et encore moins pour imposer quelconque décision à ses clients, soutient l’attaché de presse chez Hydro-Québec, Serge Abergel. Même si le délai maximum pour refuser était de 30 jours, il n’était pas question de commencer le déploiement le lendemain. L’important est de s’assurer que les gens prennent une décision réfléchie. Qu’ils choisissent l’option de retrait ou non, ça les regarde.»

Des experts d’Hydro-Québec ont rencontré les élus de Magog pour une deuxième fois en moins d’une semaine, le 12 janvier, afin de leur transmettre toute information pertinente pour nourrir leur réflexion. «Ce fut une rencontre productive qui s’est déroulée dans un esprit de collaboration. Il y a eu un bel échange et les élus ont été réceptifs. On souhaite avoir la même approche avec les citoyens», ajoute le porte-parole.

En montrant patte blanche, Hydro-Québec veut également éviter d’autres dérapages comme ce fut le cas au cours des derniers jours, lorsque des résidants ont barricadé leur compteur pour en empêcher l’accès. «C’est excessivement dangereux, tant pour une question de santé que de sécurité. Ces installations improvisées peuvent causer des incendies et il y a des risques d’électrocution. Les gens n’ont pas à se rendre jusque-là, car ils n’ont qu’à prendre leur option de retrait», prévient M. Abergel.

La mairesse Vicki May Hamm invite la population de Magog et de l’ensemble de la MRC de Memphrémagog à participer à cette rencontre, comme ce fut le cas pour la séance d’information organisée par le regroupement citoyen «Magog Refuse» le 8 janvier. Plus de 150 personnes y ont assisté. «Les citoyens doivent aller s’informer auprès d’Hydro-Québec plutôt d’attendre que la Municipalité fasse quelque chose. C’est important de se faire sa propre tête en écoutant l’avis de l’ensemble des parties concernées», soutient Mme Hamm.

Selon la politicienne, Hydro-Québec accorderait un nouveau délai jusqu’au 30 janvier aux Magogois désirant adhérer à l’option de retrait. Une date qui n’a cependant pas été confirmée par la société d’État.

La première magistrate ajoute que l’opinion de la majorité des élus a évolué depuis les dernières semaines, si bien que l’inquiétude est moins vive autour de la table du conseil. «Il y a de plus en plus d’élus qui sont rassurés sur les éléments concernant la santé. Ce n’est pas Hydro-Québec qui nous a convaincus, mais bien les lectures que nous avons faites. Notre principale préoccupation concerne encore la question d’équité pour nos citoyens desservis par Hydro-Magog (secteur urbain) et Hydro-Québec (secteur Omerville et ancien Canton de Magog), à laquelle nous n’avons obtenu aucune réponse à ce moment-ci.»

Pour avoir un avis ultime de la part d’un acteur «objectif» et «neutre», la Municipalité a entrepris des démarches auprès du ministère de la Santé publique pour planifier une éventuelle rencontre.

De son côté, le porte-parole de «Magog Refuse», Jean-Claude Morin, voit d’un bon œil la décision d’Hydro-Québec d’aller à la rencontre de la population. «Ça va donner la chance aux gens de voir les deux côtés de la médaille pour prendre une décision éclairée. Je tiens à remercier la Ville pour son travail dans ce dossier. On le sait que ce n’était pas facile de se retrouver entre deux feux», conclut l’électricien.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal Le Reflet du Lac

Publicités

Une réponse à “Compteurs intelligents: Hydro-Québec veut rencontrer les citoyens

  1. Lévis Refuse les compteurs intelligents 14 janvier 2015 à 13:35

    J’espère que madame le maire Vicki May Hamm et se conseillers ne se laisseront pas avoir par les boniments d’Hydro-Québec qui depuis le début piétine les droits et libertés des clients et des citoyens qui sont en désaccord avec eux.
    La Société d’État utilise une approche arrogante avec des arguments complètement biaisés remplis d’inexactitudes, de calculs obscurs laissant camouflant les données inquiétantes et de faussetés, pour soi-disant rassurer la population, alors que leurs propos sont remplis de sous-entendus menaçants.
    Venir nous dire que barricader des compteurs c’est « illégal » et que c’est un danger « mortel » qui peut provoquer une électrocution est une aberration totale. Tout d’abord, à ce que nous sachions, Hydro-Québec et la Régie de l’énergie ne sont pas en position de légiférer, donc on ne peut pas parler d’illégalité. Ensuite, ça prend un culot énorme de nous parler de danger « mortel » alors que les employés affectés au remplacement des compteurs ne prennent même pas la peine de couper le courant avant de changer des compteurs, d’où un risque majeur d’entraîner un arc électrique dans l’embase du client. Hydro-Québec affecte des employés à cette tâche alors qu’ils n’ont aucune compétence reconnue à titre d’électricien. Alors, faire de telles mises en garde, c’est prendre la population pour des imbéciles. Il est pas mal moins risqué de barricader un compteur que de laisser une Société d’état irresponsable installer un matériel dont la sécurité n’a pas été validée par aucun organisme « réellement » indépendant et crédible.
    Hydro-Québec prétend que ses équipements répondent aux exigences du code 6 de Santé Canada et de Mesures Canada? C’est pas difficile de se conformer au code de sécurité le plus laxiste du monde qui ne tient pas compte des effets biologiques. D’ailleurs, la révision de ce code a été effectuée par un groupe de soi-disant experts qui a rejeté systématiquement les résultats d’études sur les effets biologiques les plus récents (depuis 2007)…. Qu’est-ce qui peut justifier cela?
    Pour ce qui est de Mesure Canada, voilà une autre arnaque incroyable. Mesure Canada a accrédité Hydro-Québec pour qu’elle puisse tester, valider et certifier elle-même ses compteurs… C’est donc dire qu’Hydro-Québec est juge et partie, et elle a les mains complètement libres pour « calibrer » ces appareils comme bon lui semble, surtout quand on connait le peu de reddition de compte et de supervision qui se fait dans ce genre procédure avec les organismes fédéraux. De plus, le gouvernement canadien perçoit des droits pour les ondes, donc ses organismes officiels seraient malvenus d’agir pour entraver cette importante source de revenus.
    Ça n’est pas un choix qu’Hydro-Québec et la Régie de l’énergie nous proposent. On nous impose une technologie, peu importe l’option que l’on retienne. C’est d’ailleurs un précédent historique! Jamais tous les citoyens de notre pays n’ont été forcés d’accepter l’usage d’une technologie dans leur demeure contre leur volonté. C’est ni plus ni moins qu’une invasion de nos domiciles, qui porte atteinte à nos droits et libertés, avec une technologie dangereuse, coûteuse, qui va à l’encontre des principes de la Loi sur le développement durable, et dont, entre autres, celui du pollueur payeur.
    En outre, la moitié des compteurs qui ont été retirés étaient encore très fiables, précis et totalement fonctionnels, avec une durée de vie beaucoup plus longue que ces nouveaux sous-produits du « cheap labor » étranger qu’on tente de nous enfoncer dans la gorge. On est en train de gaspiller des ressources et des actifs en les envoyant aux rebuts prématurément, avant qu’ils n’aient été amortis aux livres… C’est une dilapidation des fonds publics éhontée qui permet de conférer un pouvoir démesuré et indu à une société d’État sur la vie privée des gens, leur santé et leur sécurité. Avec cette technologie, on aura perdu le contrôle total sur toutes les manoeuvres qu’ils pourront utiliser à notre insu, avec le concours des processus douteux des organismes de réglementation de l’énergie et des instruments de mesure qui brillent par leur complaisance.
    En effet, ces organismes de réglementation, relevant de l’autorité des gouvernements fédéral ou provincial, ont tout intérêt à ce que cette technologie soit implantée, car elle représente une source de revenus gigantesque pour les deux gouvernements, et ce, au détriment des contribuables qui se font littéralement détrousser par leurs élus.
    Alors si j’ai une suggestion, madame le maire, continuez à vous tenir debout et à lire et comme le disent si bien les « prêcheurs » d’Hydro-Québec… abreuvez-vous aux bonnes sources d’information. Vous verrez très vite que le discours d’Hydro-Québec, de la Régie de l’énergie et des organismes gouvernementaux reliés à la santé publique ou aux réglementations ne tiennent pas la route puisqu’ils se basent sur des évaluations faites par des organismes qui sont juges et parties et, plus souvent qu’autrement, en situation d’apparence de conflit d’intérêt.
    De toute façon, le simple bon sens devrait prévaloir! Comment se fait-il que ce projet rencontre autant d’opposition? Jamais un projet d’Hydro-Québec n’aura semé autant de controverse… Pourquoi? Parce que ses communicateurs s’écartent systématiquement du débat public et refusent de divulguer honnêtement les informations qu’ils détiennent. Leur discours est truffé de contre-vérités, d’inexactitudes et d’interprétations biaisées, ne serait-ce que sur le nombre de refus exprimés clairement par téléphone et par écrit, de gens qui ne veulent pas se faire imposer cette technologie numérique et qui rejettent catégoriquement les deux options auxquelles Hydro prétend avoir le droit de nous limiter. Arrêtons de prendre la population pour un ramassis de crétins. Nous ne sont pas dupes et nous savons très bien quand on nous ment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s