Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Plusieurs clients d’Hydro-Québec barricadent leur compteur

4 janvier 2015 – Source : Journal de Montréal

De plus en plus de Québécois barricadent leur compteur électrique pour empêcher Hydro-Québec d’installer ses nouveaux compteurs intelligents.

Des clients d’Hydro-Québec usent d’imagination pour empêcher les employés de la société d’État de faire leur travail. Cabanes d’oiseaux, boîtes en bois, barres de métal sont autant de moyens utilisés pour tenter de bloquer l’accès à son vieux compteur, ce qui est illégal.

Plusieurs clients installent aussi une affiche à côté de leur compteur expliquant leur motivation aux employés d’Hydro-Québec.

Hausse de 74 %

Selon des chiffres de l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, au 30 octobre, sur les deux millions de compteurs intelligents installés, quelque 17 441 vieux compteurs n’étaient pas accessibles et n’ont donc pas pu être changés, soit une hausse de 74 % en trois mois.

Santé

Après avoir reçu une lettre, en septembre dernier, pour l’informer qu’Hydro-Québec allait remplacer son compteur d’électricité, un citoyen de Lanaudière, Jacques Blais, a décidé de le barricader. «Ce qu’on ne veut pas, c’est la technologie qui vient avec le nouveau compteur. […] Ça va faire bien plus que calculer l’énergie», dit-il.

Les opposants craignent notamment pour leur santé en raison des ondes qui seront émises. Ils soutiennent aussi qu’il y a des risques de fuite d’information quant à leur vie privée.

Un guide anti-Hydro

M. Blais a même conçu un guide expliquant la façon de barricader son compteur. «Il ne faut pas toucher au compteur. Il faut l’enrober», explique-t-il, précisant que la lecture des résultats doit être possible en tout temps.

M. Blais a animé une série de rencontres citoyennes pour informer les gens qui se disent inquiets des nouveaux compteurs.

Dernièrement, il s’est rendu à Victoriaville, où trois notaires préoccupées par le sujet, soit Josée Morin, Ariane Lapointe et Nancy Bilodeau, ont organisé une réunion.

La rencontre a attiré plus de 500 personnes, quelques jours avant Noël.

Mme Morin n’en revient toujours pas. «Tout le monde voulait signer notre pétition», explique celle qui a lancé, avec ses collègues, cette initiative pour que la Ville de Victoriaville demande un moratoire sur le déploiement des compteurs intelligents, ce que le conseil municipal refuse toujours.

Pour sa part, Hydro-Québec estime que le projet se déroule très bien. Le cap des 2,5 millions de compteurs de nouvelle génération est franchi. Les 1,3 million autres devraient être installés d’ici la fin de 2016.

Hydro prétend que le taux de refus des compteurs de nouvelle génération tourne autour de 0,5 %. Une statistique qui surprend la notaire.

«À ce que je vois autour de moi, ça ne se peut pas», conclut-elle.

Selon Hydro-Québec, il existe plusieurs risques à barricader son compteur électrique.

Le porte-parole d’Hydro-Québec, Serge Abergel, rappelle que le client est tenu de donner accès à l’appareil de mesurage en tout temps. Mais surtout, il évoque les dangers réels, voire mortels, de perforer l’embase d’un compteur. «Il n’y a aucun risque à prendre», prévient-il.

Pour le moment, lorsque les installateurs d’Hydro-Québec se frappent le nez à un compteur inaccessible, ils laissent un accroche-porte.

Mais Hydro-Québec affirme que tous ses clients sans exception devront changer de compteur, conformément à la décision prise par la Régie de l’énergie.

Un seul choix

«Les clients ont un seul choix, le compteur de nouvelle génération ou l’option de retrait, conformément à la décision de la Régie de l’énergie. […] Il est impossible de garder le compteur actuellement installé à sa résidence», insiste M. Abergel.

L’option de retrait, poursuit-il, consiste en l’installation d’un nouveau compteur, mais qui n’émet pas d’ondes. Il faudra donc en faire la lecture de façon manuelle. Des frais mensuels seront alors exigés.

«L’envoi d’un avis de non-consentement, le fait d’apposer une note sur le compteur ou toute autre action de ce genre ne constitue pas un refus valide», précise M. Abergel.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site du Journal de Montréal

> Commenter et/ou lire les commentaires sur le Facebook de Mario Dumont (LCN)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s