Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Hypersensibilité électromagnétique : ces gens qui souffrent en raison du WiFi

29 novembre 2014 – Source : Yahoo Actualités Québec

L’influence des champs électromagnétiques (CEM) sur la santé humaine est un sujet de préoccupation pour certaines personnes depuis longtemps. Déjà dans les années 1960, le médecin américain Robert O. Becker avait milité contre les pylônes électriques, qui, selon lui, rendaient malades les résidents vivant près d’eux.

Mais ces inquiétudes ont souvent été époussetées sous le tapis, les grandes compagnies d’électricité et de télécommunications assurant que les ondes électromagnétiques sont parfaitement sécuritaires.

Pourtant, de nombreux individus clament avoir à subir des symptômes débilitants en raison de la radiation émise par les signaux WiFi et cellulaire. Et face à l’expansion toujours grandissante des réseaux de télécommunications dans les dernières années, la possibilité d’échapper aux effets secondaires est une tâche herculéenne.

Jusqu’à 5% de la population mondiale (plus de 3 millions de personnes) dit être atteinte d’hypersensibilité électromagnétique (HSE) à un certain degré.

Cette condition équivaut à une allergie aux ondes radio et aux micro-ondes émises par les appareils, comme les téléphones mobiles, les écrans de télévision et d’ordinateurs, les ampoules, les appareils ménagers, le filage électrique, les transmetteurs de radiodiffusion et de télédiffusion, les tours de téléphonie cellulaire, les lignes de haute tension et les systèmes électriques de véhicules automobiles, selon Santé Canada.

Les radiations provenant des signaux WiFi et cellulaire sont supposées être inoffensives en raison de leur basse fréquence. Par exemple, la radiation WiFi est 100 000 fois plus faible que celle d’un four micro-ondes domestique, indique le professeur Malcolm Sperrin, directeur de physique médicale à la Royal Berkshire NHS Foundation Trust, à MailOnline.

Or, ceux qui souffrent d’HSE affirment que leur douleur est bien réelle et ils craignent que ces radiations soient carrément dangereuses, entraînant le cancer, des maladies auto-immunes et des troubles neurologiques à long terme.

«Les symptômes couramment déclarés sont, notamment, des maux de tête, de la fatigue, des nausées, des bourdonnements dans les oreilles, des problèmes digestifs, des rougeurs et des sensations de brûlure», indique Santé Canada dans un avis de 2011 à ce sujet.

Les gens touchés rapportent aussi de la léthargie, des difficultés à respirer et même de la paralysie.

Quelques études, mais pas assez

En 2011, même si Santé Canada a reconnu que les symptômes dont souffrent les gens hypersensibles aux CEM sont réels, selon elle, aucune donnée scientifique ne permet de prouver qu’ils sont causés par une exposition aux CEM. L’agence gouvernementale indique que d’autres facteurs environnementaux pourraient également être en cause, comme la mauvaise qualité de l’air, le stress et des maladies médicales antérieures.

Pourtant, une étude de 2011 a découvert qu’en présence de radiation WiFi, l’activité cérébrale d’étudiants masculins baissait dans les zones associées à l’attention. Une autre recherche de l’American Society for Reproductive Medicine en 2010 montrait que les signaux WiFi diminuaient significativement l’activité cérébrale des jeunes femmes qui devaient répéter des séries de nombres qu’on leur avait lues. En outre, se servir d’un cellulaire pendant plus de dix ans doublerait les risques de tumeurs au cerveau.

La Suède a décidé de reconnaître officiellement l’HSE comme un handicap. Ainsi, les employeurs et les propriétaires d’édifices doivent essayer de rectifier les problèmes et ceux qui en souffrent ont droit à des prestations d’invalidité. Pour sa part, si l’HSE n’est pas encore acceptée comme diagnostic médical au Canada, la Commission canadienne des droits de l’homme la reconnaît comme une sensibilité environnementale et la classe comme un handicap.

Au Canada, l’hypersensibilité environnementale comprend l’hypersensibilité chimique multiple et l’hypersensibilité électromagnétique. Selon Statistique Canada, en 2007, 5% des Canadiens (soit 1,5 million d’individus) avaient reçu un diagnostic d’au moins une de ces conditions.

«C’est plus facile de nous traiter de fous»

MainOnline a publié le témoignage de certaines personnes affirmant être trop sensibles aux CEM, dont Ricky Gardiner, un guitariste ayant joué pour Iggy Pop et David Bowie.

Les symptômes du musicien ont débuté dans les années 1970. Et après quelques années, il dit avoir longtemps été incapable de travailler. Il s’était mis à «ressentir une étrange chaleur» dans son corps et il avait «un rythme cardiaque irrégulier et des problèmes respiratoires» parce qu’il se servait de cinq ordinateurs pour produire sa musique. «J’utilise encore un ordinateur pour ma musique, mais je n’ai pas de WiFi et je m’assois de l’autre côté de la pièce par rapport au moniteur et j’utilise des jumelles pour voir l’écran.»

Selon lui, l’HSE n’est pas prise au sérieux, parce que «l’industrie des télécommunications est la plus grande mine d’or que le monde ait jamais connu, alors c’est plus facile de nous traiter de fous que de questionner s’il est approprié d’être bombardés d’ondes électromagnétiques».

Mary Coales, une Anglaise de 63 ans, s’empêche aussi d’aller à plein d’endroits pour éviter les ondes WiFi et de téléphones mobiles. Même en marchant dans la rue, elle souffre d’affreuses douleurs. «À son pire, c’est comme si je me faisais électrocuter dans la bouche.»

«Avant de développer l’HSE en 2012, je n’aurais jamais cru que la condition existait, dit-elle. L’idée de devenir malade en raison de la technologie dont je me suis servi pendant des années sans jamais avoir de problèmes auparavant est surréelle.»

Elle doit donc suivre certaines recommandations pour alléger son mal:
– se couvrir d’une veste faite d’un tissu de gaze argenté et de polyamide, appelé Aaronia Shield, pour se protéger d’une partie des ondes.
– remplacer ses ampoules électriques fluorescentes par les ampoules incandescentes ou halogènes qui émettent des radiations plus faibles;
– remplacer le WiFi par un service Internet à câble à larges bandes;
– installer un filtre sur sa ligne de téléphone afin de retirer le signal à larges bandes;
– enlever les plombages métalliques de sa bouche, qui conduisent l’électricité.

Un autre conseil est de s’asseoir à au moins un mètre du routeur et d’éviter d’utiliser son ordinateur portable sur ses genoux.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site de Yahoo Actualités Québec

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s