Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

Grâce aux compteurs intelligents : Record de débranchements chez Hydro

12 novembre 2014 – Source : TVA Nouvelles

À lire également:
Hydro-Québec se félicite des coupures

Au 30 septembre dernier, Hydro-Québec, grâce entre autres à l’utilisation de compteurs intelligents qui lui facilite le travail, n’avait jamais débranché autant de clients de son histoire.

Selon des chiffres officiels obtenus par notre Bureau d’enquête, pas moins de 51 015 clients avaient déjà subi des ruptures de service à la fin septembre, alors qu’il restait une période de deux mois pour débrancher les mauvais payeurs. Un tel nombre d’abonnés équivaut à une ville de taille moyenne comme Rimouski, Shawinigan ou Dollard-des-Ormeaux.

Hydro-Québec reconnaît que «l’électricité est un service essentiel». Les abonnés ayant subi une rupture de service seront donc rebranchés pour la période hivernale, soit du 1er décembre au 31 mars.

«Au cours de l’été dernier, nous recevions constamment des appels de gens qui étaient débranchés. Parfois c’était 15 ou 20 personnes qui étaient en rupture de service d’un seul coup. J’avoue n’avoir jamais vu ça en trente ans», déclare François Decary, directeur de l’ACEF de Thedford-Mines. «Habituellement c’était au mois d’avril que ça se produisait», précise François Decary.

«Ce qu’on voit de plus en plus, ce sont des gens de la classe moyenne, qui ont des dettes de 1 500$ et de 2000$ avec Hydro-Québec. Jusqu’à l’an dernier, c’était l’exception», a déclaré de son côté à notre Bureau d’enquête, Sylvain Lafrenière de l’ACEF du Nord de Montréal.

60 000 débranchés d’ici le premier décembre?
Plus 51 000 clients débranchés, cela constitue déjà un record annuel absolu alors qu’il restait à la fin septembre, encore deux mois à la société d’État pour débrancher de nouveaux clients.

Après plus de 24 heures, la société d’État a refusé de nous fournir les chiffres pour le mois d’octobre et une estimation pour le mois de novembre.

L’an dernier, la société d’État avait débranché que 37 619 clients du 1er avril au 1er décembre. En 2011, la société avait félicité ses employés dans une note interne, pour le nombre d’interruptions, soit à l’époque 50 659 clients. C’était le record à battre. Il est maintenant battu!

Sur la base d’une simple règle de trois, c’est près de 70 000 clients qui pourraient être débranchés… Si la tendance se maintient! Ce serait plus que la population de Granby qui compte 66 000 habitants. Si cela devait se produire, ce serait plus de trois fois le nombre de débranchements qui avaient été réalisés, en 2009, au lendemain de la récession.

Les compteurs intelligents
Les résultats sans précédent de 2014, semblent à première vue attribuables à l’utilisation massive, pour la première fois dans l’histoire d’Hydro-Québec, des compteurs intelligents.

Aucune interruption de service n’avait été faite avec l’aide de compteurs intelligents l’an dernier. Jusqu’au 30 septembre 2014, 30 474 débranchements des 51 015 débranchements, ont été réalisés «à distance» contre 20 541 clients qui été débranchés «sur place» par un employé d’Hydro-Québec Distribution.

Les comptes à recevoir explosent
Depuis 2007, les ventes d’électricité augmentent à peine, mais les comptes à recevoir explosent. Les comptes à recevoir de plus de 30 jours représentent aujourd’hui près de 600$ millions soit presque deux fois plus qu’en 2008.

«On fait face à une véritable bombe à retardement. On bat des records. S’il y a une récession ça va être l’hécatombe», explique Marc-André Moisan-Plante analyste à l’Union des consommateurs.

…et les coûts de chauffage
Selon des calculs effectués par l’Union des consommateurs, la facture de chauffage a augmenté de 38% depuis dix ans. C’est que le coût de la deuxième tranche de la consommation des usagers, soit la partie qui excède les 30 premiers kWh par jour, augmente deux fois plus rapidement depuis 2006 que la première tranche de 30 kWh. Or c’est précisément cette deuxième tranche de consommation qui est facturée aux abonnés pour leurs besoins de chauffage, soit plus sept clients sur 10 de la société d’État.

À quand 9 cents le kWh?
Dans sa dernière demande devant la Régie de l’énergie, la société d’État demande une première augmentation annuelle de 3,9% dès le 1er avril 2015, souhaite ainsi porter le tarif de la deuxième tranche à 8,72 cents le kWh, contre 5,72 le kWh pour la première tranche de 30 kWh par jour.

Toutefois, si la demande totale d’Hydro-Québec, équivalente à 7,6% avec l’étalement de la moitié de la facture jusqu’en 2020, est acceptée intégralement par la Régie, le coût annuel d’électricité pour un bungalow qui se chauffe à l’électricité pourrait dépasser les 2,500$ par année alors qu’il était à moins de 2,200$ en 2012.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site de TVA Nouvelles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s