Lévis Refuse

Lévis Refuse les compteurs intelligents d'Hydro-Québec

À Charlevoix : Mobilisation contre les compteurs intelligents

30 octobre 2014 – Source : L’Hebdo Charlevoisien

Dans la foulée de l’installation des premiers compteurs intelligents d’Hydro-Québec dans la région, un groupe d’une dizaine de citoyens contre cette nouvelle technologie s’organise et tiendra une séance d’information le 18 novembre.

La mobilisation locale est dans ses premiers balbutiements et le groupe de citoyens pourrait possiblement s’associer au groupe québécois Refusons les compteurs intelligents. « Nous suivons le mouvement parce que nous sommes convaincus des effets néfastes des compteurs intelligents et nous voulons donner aux citoyens des informations qu’Hydro-Québec ne donne pas », précise la citoyenne Rachel Boivin.

Pour la séance d’information du 18 novembre, à 19 h 15, le membre du groupe Refusons les compteurs intelligents, Jean-Claude Morin sera présent. Le lieu de la rencontre reste à déterminer. « Nous invitons la population à venir à la conférence pour savoir comment ils peuvent se protéger. Il faut aussi faire connaître aux gens leur droit d’avoir un compteur non-communiquant », ajoute Mme Boivin.

Rappelons que dans les prochaines semaines, Hydro-Québec installera ses nouveaux compteurs dans les résidences de Charlevoix. Débutée ailleurs au Québec, cette vaste campagne de remplacement des compteurs actuels devenus désuets se poursuivra jusqu’en 2018. Chaque résident reçoit au préalable une lettre de la Société d’état annonçant le changement de son compteur. Depuis des mois, la procédure et le choix technologique d’Hydro Québec sont dénoncés notamment pour ses expositions aux radios fréquences.

Créé en 2011, le groupe Refusons les compteurs intelligents s’est organisé dans la foulé des auditions de la régie de l’énergie. L’organisme a pour mission « de rassembler et soutenir les citoyens qui s’opposent au déploiement du réseau maillé des compteurs intelligents ». Il met de l’avant des objectifs de protection de la santé, de l’environnement et de la vie privée. Actuellement, le Québec compte une quarantaine de groupe Refusons.

Selon Brigitte Blais, analyste à la Régie de l’énergie pour les intervenants stratégies énergétiques et de l’Association québécoise contre la pollution atmosphérique (AQPA), les citoyens ont tout intérêt à s’informer sur « l’autre côté de la médaille » des compteurs intelligents. « Il y a des centaines d’études scientifiques qui appellent au principe de précaution. Les citoyens doivent diversifier leurs sources d’information pour être en mesure de juger de la situation et de prendre leur décision », précise Mme Blais qui rappelle qu’une fois la lettre d’Hydro-Québec reçue, les citoyens ont un temps donné pour se prévaloir de l’option de retrait (frais de 15 $) et demander un compteur non-communicant.

> Lire la nouvelle en ligne sur le site de L’Hebdo Charlevoisien

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s